PAGES ANNEXES
________________

Sur la chanson
Petits formats
























Jean Nohain et Gaston Gabaroche













Gaston Gabaroche

Véritable homme-orchestre, Charles Gaston Gabaroche, né à Bordeaux le 29 septembre 1884, aura touché à tout :

Interprète, auteur, compositeur, comédien, directeur de théatre, il aura, pendant plus de cinquante ans (de 1905 à 1957), été de tous les métiers reliés à la chanson ou au cinéma.


Comédies musicales

(compositeur et interprète) :

  • J'te veux (1923) En collaboration avec Fred Pearly, Albert Valsien et René Mercier. Avec Georges Milton dans le rôle principal.
  • Mon vieux (1924) En collaboration avec Pierre Chagnon, Albert Chantrier, Raoul Moretti, Fred Pearly et Joseph Szulc.
  • Ketty boxeur (1927) Où, pour la première fois, dans une comédie musicale où il a composé la musique, il chante ses propres compositions.
  • Gaston (1930) Dans le rôle de... Gaston. Au côté de son protégé, Reda Caire.
  • Enlevez-moi (1930) Avec Reda Caire encore une fois.
  • Deux fois deux (1932) Idem.
  • Azor (1932) (Idem mais avec également avec René Koval et Arletty.)
  • Faites ça pour moi ! (1936) (Idem mais, cette fois-là, en compagnie de René Lestelly et Éliane de Creus.)
  • J'hésite (1938) En collaboration avec Fred Pearly.
  • On parle également d'une dernière comédie écrite vers 1957 sur un livret de Guy des Cars...

Cinéma

(comédien et parfois compositeur) :

  • Pas besoin d'argent de Jean-Paul Paulin (1933), au côté de Claude Dauphin
  • Les époux célibataires de Jean Boyer (1935)
  • La présidente de Fernand Rivers (1938)
  • Prince de mon cœur de Jacques Daniel-Norman (1938)
  • Six petites filles en blanc d'Yvan Noé (1938)
  • La fiancé des ténèbres de Serge de Poligny (1945)
  • L'extravagante mission d'Henri Caled (1945)
  • Le gardien de Jean de Marguenat (1946)
  • Bonheur en location de Jean Wall (1949)
  • Amédée de Gilles Grangier (1950)
  • French Cancan de Jean Renoir (1954) où il joue le rôle d'Oscar, le pianiste-répétiteur (< image ci-contre)


Compositeur et souvent parolier

Des centaines de chansons on parle de peut-être 1.500 !) dont, parmi les plus connues :

"Trottins et apprentis" et "Le regret" (créées par Mayol)
"Méfiez-vous, fillettes" (créée par Dranem)
"Je ne peux pas vivre sans amour" (créée par Maurice Chevalier)
"L'aigle noir" (créée par Damia).

(Sans oublier " Par politesse" et "Triste lundi" sur des paroles de... Georgius.)


Sur scène

En plus de ses tours de chant (il donnera son dernier à Marseille à 72 ans !), il jouera dans des dizaines d'opérette, revues et pièces de théâtre.


Enregistrements

Sur disque, Gabaroche a gravé une cinquantaine de titres dont quelques-uns, en duo, avec Reda Caire.

On l'écoutera d'abord dans une chanson tirée de la comédie musicale Enlevez-moi enregistrée chez Polydor en 1930 (n° 521800) qui a également été enregistrée chez Pathé (n° X2246) :

"J'hésite"

Ensuite, de la comédie musicale Azor (Utraphone n°AP843 - 1933) :

"Le dire, c'est bien !"

Et, finalement, de la même comédie, une rareté... (Utraphone n°AP842 - 1933) en compagnie de Réda Caire.(Vous nous excuserez pour la qualité de cet enregistrement et la fin brutale. C'est le seul que nous possédons.)

"Comme moi"

Gaton Gabaroche est décédé à Marseille le 26 août 1961.