PAGES ANNEXES
________________

Biographie (chronologie)
Discographie et répertoire
(contient des liens vers des textes et des enregistrements)
Petits formats I
Petits formats II
Petits formats III
Petits formats IV
Petits formats V
Commentaires de la Presse et d'écrivains
Filmographie (partielle)
Romans de Georgius
Théâtre
Bibliographie





Georgius

Le phénomène Georgius mérite un long détour. Car il s'agit effectivement d'un phénomène.

Chanteur, comédien, compositeur, scénariste, romancier, homme de théâtre, directeur de music-hall et parolier (plus de mille cinq cent chansons), il fut adulé par les surréalistes et l'une des plus populaires attractions du Paris d'entre les deux guerres.

Surnommé longtemps l'Amuseur public numéro un, il est disparu il y a plus de trente ans et ses dernières prestations en scène datent de plus de cinquante ans. Dans ces conditions, considérant le métier qu'il a exercé, on devrait normalement l'avoir oublié depuis longtemps mais tel n'est pas le cas.

Les disques de Georgius se vendent toujours et l'on continue de jouer ou chanter, dans les soirée populaires, plusieurs de ses innombrables scies dont tous se souviennent, ou presque, de leurs inoubliables refrains.

La preuve ? - Entamez un de ces soirs, dans une soirée où il y a une dizaine de personnes ou plus" La plus bath des Javas"," La Pi-Pipe en terre" ou encore " Au lycée Papillon" - trois des chansons les plus écoutées sur ce site - et les paroles suivantes vous reviendront automatiquement :

"Ah, ah, ah, ah - Écoutez ça si c'est chouette
Ah, ah, ah, ah - C'est la plus bath des javas !"

"Une petite pi-pi une pi-pipe en terre
Une pi-pipe en terre avec son étui 
Oh oui ! Oh oui !
Une petite pi-pi une pi-pipe en terre
Une pi-pipe en terre avec son étui 
Ah oui !"

"On n'est pas des imbéciles
On a même de l'instruction
Au lycée Pa-pa, au lycée Pa-pa
Au lycée Papillon !"


Découvrir Georgius

Georgius mérite d'être vu et entendu. - Malheureusement, les films dans lesquels il a tourné ne nous donnent qu'une vague idée de ce qu'était un de ces tours de chant.

Voici ce qu'en disait le critique René Bizet :

"Il faut l'imaginer entrant sur scène avec son "Ce n'est pas le genre de la maison" alignant à toute vitesse tant d'incongruités : il est le "roi de la respiration". - Mots et situations scabreuses, tenue impeccable : habit blanc, chrysanthème à la boutonnière, geste calculé... Une sorte de pantin mécanique remonté à froid."

"Ce n'est pas le genre de la maison" :

"Je vous préviens que je n'vais pas chanter
Un air d'opéra
Non je n'aime pas ça.
Ne croyez pas que j'vais déclamer
Des alexandrins
De Marcel Cachin
Je n'vais pas gazouiller du Claude Debussy
Ni réciter des vers de Paul Valéry...
"

Il était pourtant, justement, du genre de la maison - de n'importe quelle maison. - Il a en effet chanté sur toutes les scènes, dans tous les salons et même joué à la Comédie Française. - Mais pourquoi ne pas commencer par cette chanson ?

Elle pourrait être de lui mais elle ne l'est pas. Exceptionnellement, cette scie, pleine de rebondissements, cette scie qui servit longtemps d'introduction à son tour de chant, cette scie qui est typiquement une chanson de Georgius - qui composa les paroles de presque toutes ses succès - n'est pas de lui. - Elle est d'un duo (un auteur et un compositeur) aujourd'hui presque oublié et qui portait le nom de Telly et Halet.

Cliquer ici pour en lire les paroles et en entendre une version, enregistrée par Georgius lui-même en 1928.

Puis revenez sur cette page pour plonger dans le reste.

Vous ne serez pas déçu.

Voilà. C'est fait ? - Attendez : ça ne fait que débuter. - Et si vous êtes pressé mais vraiment très pressé, allez au moins jeter un coup d'œil sur son chef-d'œuvre : "Le fils-père" qu'il n'a malheureusement pas enregistré.