Sulbac en 1903

Voulez-vous des z'Homards ?

188?

Paroles de F. Muffatet Desmarets - Musique de Emile Spencer

Cri populaire poussé par Sulbac aux Ambassadeurs etpar Jacquet à l’Horloge.

Dédicace : À Mlle Alexandrine du Jardin de Paris et à l’amiFavart de l’Alcazar d’été.


Paroles

1. L’aut’ matin la gross’ mèr’ Peaud’balle,
Qui sortait d’arch’ ter des panais,
Demande à un’ dam’ de la Halle :
"Avez-vous du poisson bien frais ?"
La marchand’, les poings sur les hanches,
À cett’ question lèv’ le museau
Et d’sa plus bell’ voix des dimanches
Lui répond par ce cri nouveau :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

2. Au mariag’ de ma sœur Adèle,
Le mair’, qu’avait des yeux d’lain,
Lui dit : "consentez-vous, mam’selle,
A prendre pour époux m’sieu Taupin ?"
La jeun’ vierg’ dont l’âme est si pure !
Rougit comm’ le fruit du c’risier ,
Baiss’ la tête et doucement murmure
En r’niflant sa fleur d’oranger :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

3. Comme sa moitié v’nait d’être mère,
Hier mon voisin le grêlé
Arrive et demand’ s’il est père
D’un’ fillette ou d’un p’tit salé.
Croyant bien faire un’ chouett’ surprise
Au mari qui rentrte à propos,
La sag’ femm’, madame Héloïse,
Dit en lui montrant quat’ crapauds :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

4. Dans un’ séance très rageuse
A la chambre des Députés,
La Droit’ grinc’, la Gauche est rageuse,
On s’apprête à s’taper su’l’nez !
Ayant vain’ment s’coué sa sonnette
Afin d’apaiser l’ouragan,
Le président s’couvre la tête,
Et crie aux faiseurs de boucan :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

5. L’aut’ jour je sonne au téléphone
La préposé’, me crie : "Allô !"
Je demande à cett’ jeun’ personne
Comunication illico.
J’attends et bientôt j’communique
En demandant très poliment :
"Est-c’ bien vous, monsieur Fessdebique"
Mais on m’dit en s’tirbouchonnant :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

6. Gobé seul’ment pour sa galette,
Un vieux marcheur, lundi dernier,
Rigolait avec un’ poulette
En cabinet particulier.
Ils étaient bien heureux d’la sorte,
Quand tout à coup v’là qu’le garçon
Indiscrètement ouvre la porte
Et s’met à leur dir’ sans façon :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

7. Dans un bal d’artist’s un bonhomme
De la ligue du Pèr’ la Pudeur
S’était glissé, pour voir, en somme,
Les dam’s décoll’té’s jusqu’au cœur.
Le reconnaissant, un’ brunette
En déshabillé suggestif
Lui dit tout en l’vant la gambette
Juste à la hauteur de son pif :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

8. On v’nait de juger sans faiblesse
Un misérabl’ marchand d’plumeaux
Qu’avait coupé un’ vieill’ négresse
En quatre-vingt-dix-neuf morceaux.
"Qu’ajoutez-vous pour vot’ défense."
D’mande le président au bandit.
Celui-ci comm’ réponse lui lance
Sa savat’ sur l’œil et lui dit :

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

9. Voyant un’ marchand’ très gentille
Offrir de superbes crustacés,
Un brave agent dont l’œil pétille
Lui dit : "Circulez !Circulez !"
Mais la bell’, gêné’ dans sa vente,
Répond d’un charmant petit air
Pendant qu’à c’gardien elle présente
Un’ langouste qui lui pinc’ le blair’

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !

10. Dans un p’tit théâtr’ de province
Dernièr’ment on jouait WATERLOO,
Et vers la fin d’ cett’ pièce ah ! mince
Qu’on s’canardait à coups d’flingot
Bref la Garde est sommé’ d’se rendre
Par un des généraux anglais,
Mais jusqu’au bout voulant s’défendre,
Cambronn’ répond en bon français ;

Parlé
Ah ! Les sales bêtes !
En voulez-vous des z’homards .... i’s ont du poilaux pattes !


Merci Claire Simon-Boidot pour la saisie du texte et le petit format.