Le Paradis perdu

Un des films alimentaires d'Abel Gance, tourné en 1940, avec, dans les rôles titres, Fernand Gravey (Pierre Leblanc), Elvire Popesco (Sonia Vorochine), Robert Le Vigan (Édouard Bordenave) et une toute jeune Micheline Presle - elle a dix-huit ans - dans le double rôle de Janine et de Jeannette.

Basé sur un scénario de Joseph Than (qui produisit lui-même ce film), avec des dialogues de Steve Passeur, Le paradis perdu raconte l'histoire de Pierre Leblanc qui, en 1913, doit quitter sa femme Janine, pour le front, alors qu'elle est enceinte. - Il apprend qu'en donnant naissance à une fille, Jeannette, Janine est morte. - Il entre et, désespéré, il refuse de voir son enfant. - Lorsque celle-ci, à son tour, se marie, il consent, finalement, à assister à la cérémonie où du haut du balcon de l'église, il se remémore son propre mariage.

Un classique mélodrame.

Ce film a marqué les années quarante sans doute à cause de la musique de Hans May et de sa chanson, "Le Paradis Perdu" (paroles de R. Fernay)  interprétée par Lucienne Delyle.