Madame Rollini

Gare les rayons X

ca. 1902

Chanson créée par Yvette Guilbert (année inconnue), enregistrée par Madame Rollini, fin XIXe, début XXe siècle.

Auteur : René de la Croix-Rouge - Musique d'Antoine Queyriaux

Les paroles ci-dessous nous ont été fournies par Monsieur Henri Chamoux qui nous écrivait en mars dernier (2003) :

"J'ai le plaisir de vous communiquer le texte de cette chanson, qui fut effectivement interprétée par Yvette Guilbert, et encylindrée chez Pathé par Mme Rollini. Cette chanson sera bientôt disponible parmi bien d'autres en mp3 sur le site de l'Archéophone (www.archeophone.org) appareil "fait maison" qui seul pouvait nous restituer ces sonorités mémorables dans toute leur plénitude."

Atteindre la page du site Les pages de l'Archéophone qui propose l'écoute d'une version "cylindre" numérisée.


Paroles

Les rayons X sont certainement
Un moyen très commode
Pour contempler secrètement
Les p'tites femmes à la demande
Ces rayons vraiment polissons
Font voir son mystère,
Les bourrelets les faux nichons
Et l'bouton d'la jarretière

Refrain
Il paraît que ça passe
A travers tout partout partout
Ca passe et ça repasse
Par les p'tits trous partout partout
Et l'on n'a pas même le temps d'y penser
Qu'on est déjà rayo-rayo-rayonnixée !

Par ce procédé peu discret
Les douanes dans toutes les gares
Verront si vos endroits secrets
Ne contiennent pas d'cigare
Et vous resterez vraiment baba
Quand un douanier sévère
Trouvera des blagues à tabac
Dans l'corset d'votre belle-mère .

Refrain
Il paraît que ça passe
A travers tout partout partout
Ca passe et ça repasse
Par les p'tits trous partout partout
Et l'on n'a pas même le temps d'y penser
Qu'on est déjà rayo-rayo-rayonnixée !

Les bouts d'métal peuv't résister à ces rayons bizarres
Les pt'its femmes de Paris vont s'faire nickeler dare dare
Les d'mi mondaines se f'ront dorer
Mais les femmes sans galette
S'ront forcées d'se faire étamer
Des pieds jusqu'à la tête

Refrain
Il paraît que ça passe
A travers tout partout partout
Ca passe et ça repasse
Par les p'tits trous partout partout
Et quand tout le monde sera métallisé
On n'pourra plus rayo-rayo-rayonnixer !