Georgius

Il n'osait pas se décider

1923

Chanson créée par Georgius

Musique de Pierre Chagnon


Paroles

Le petit Léon avait un défaut détestable
Il manquait de décision
Tout gamin ce défaut le rendit insupportable
Car c'était la tradition
Ces parents le purgeaient une fois chaque semaine
Afin qu'il soit toujours sain
Eh bien quand il sentait qu'il fallait que sa bédaine
Évacue l'huile de ricin

Refrain
Il n'osait pas se décider
Sans avoir consulté
Sa sœur, son frère, ses deux cousins
Et l'oncle Riboustin
Mais le temps d'avoir leur avis
La purge était partie
Et ces jours-là ce p'tit cochon
Changeait dix fois d'cal'çon

(Parlé)Ah ! qu'c'est embêtant d'avoir ce défaut-là

Quand il eut vingt ans, il réfléchit cinquant' trois s'maine
Et se dit je s'rai boxeur
Il devint si bon, si fort déchaîna sans peine
L'espoir de ses entraîneurs
Puis vint le grand match où l'fameux champion d'Angleterre
Dut enfin le rencontrer
Un' fois sur le ring, il regarda son adversaire
Mais au moment de cogner

Refrain
Il n'osait pas se décider
Sans avoir consulté
Sa sœur, son frère, ses deux cousins
Et l'oncle Riboustin
En voyant ça l'autre champion
Profita d'l'occasion
Et l'mit knock-out d'un coup, d'un seul
D'un coup d'poing dans la gueul'

(Parlé) Ah ! qu'c'est embêtant d'avoir ce défaut-là

Quand il se maria il avait plus de la cinquantaine
Dame ! Il avait réfléchi
Sa femme était pure et fraîch' comme du cresson d'fontaine
Et quand il l'eut dans son lit
Il resta sept ans avant de prendre son innocence
Puis un jour il commença
Ça marchait très bien mais l'heure... des grandes réjouissances
Brusquement s'arrêta

Refrain
Il n'osait pas se décider
Sans avoir consulté
Sa sœur, son frère, ses deux cousins
Et l'oncle Riboustin
Quand il revint très résolu
Sa femm' qui ne pouvait plus
Finissait d'faire sa fleur
Par le fils du facteur

C'est alors qu'il se mit à fair' de la politique
Et se porta député
Il fut élu... n'ayant aucun programme pratique
A un' gross' majorité
Et puis à la Chambre, comme y'n'savait quel parti prendre
Il fut viv'ment très coté
Il dut constituer un Ministère sans plus attendre
Car aux heures de danger

Refrain
Il n'osait pas se décider
Sans avoir consulté
La Chambre, le Conseil, le Sénat
Et le chef de l'État
Pendant c'temps un tas d'mercantis
Se partag'nt le pays
Et l'Français qui n'dit jamais rien
Trouve que c'est très bien.