Georgius

Le pochard

1934

Chanson créée par Georgius 

Musique d'Henri Poussigne


Paroles

Je crois n'avoir plus toute ma raison,
J'viens d'enterrer une vie d'garçon.
Nous étions trente sept, le vin était bon.
Pourvu que j'retrouve ma maison !

Ohé ! Des types comme moi, on n'en fait plus !
J'ai envie de rire lorsque j'ai un peu bu,
Ou de pleurer comme un zébu.
Ohé ! Ai-je des raisons de m'chagriner ?
Dans une quinzaine je serai marié.
Dois-je en rire ou en pleurer ?
Je sens monter des sanglots
Qui s'battent avec les Pernod,
Ça me fait l'cœur gros.
Puis j'ai des rires
Qui se choquent avec les Byrrh,
Ça me fait souffrir.
Ohé ! Des types comme moi, on n'en fait plus !
Que ferai-je plus tard quand je serai cocu ?
J'aurais dû boire un verre de plus !

Si je suis trompé, une balle dans la peau,
Dans l'inconnu je fais l'grand saut !
J'dis ça, c'est idiot, il vaut mieux, je crois,
Que je la tue, elle, et pas moi !

Ohé ! Des types comme moi, on n'en fait plus !
Oui mais que ferai-je plus tard si je la tue ?
La brûlerai-je à la Landru ?
Ohé ! Pris du remord des scélérats,
J'irai ensuite me dénoncer aux magistrats,
Je prendrai un avocat.
Si l'jury est indulgent,
Je serai grâcié, sûrement,
Ça s'voit journellement.
Mais s'il va fort,
Alors c'est la peine de mort,
Ça me f'ra du tort.
Ohé ! Des types comme moi, on n'en fait plus !
Je m'rends compte maintenant que ma vie est foutue,
J'aurais dû boire un verre de plus !

Ainsi j'vais mourir? Mais, vu mon passé,
J'n'irai p't être qu'aux travaux forcés.
De là, c'est l'évasion, la mer, les requins
Qui m'dévoreront s'ils ont faim !

Ohé ! Des types comme moi, on n'en fait plus !
Mais un éclair me traverse l'occiput !
Oh, vraiment, j'ai un peu bu !
Ohé ! Le banquet dont j'arrive tout droit
Etait en l'honneur de Jacques, c'est ça, quelle joie,
C'est lui, l'fiancé, pas moi !
Je suis sauvé car c'est lui
Qui dans quinze jours se marie,
Pauvre cher ami !
Rôles renversés,
Moi j'vais pouvoir le tromper,
C'qu'il s'ra embêté !
Ohé ! Je suis joyeux, je m'frotte les mains !
Pardon si d'mes sornettes vous fûtes les témoins,
J'aurais dû boire un verre de moins !