(Collection Pierre-Gérard Champod)



Amiati

Une tombe dans les blés

1872

Chanson créée par Amiati.

Paroles de Gaston Villemer et de Lucien Delormel

Musique de Charles Malo

Éditeur : Balthot

Nous n'en connaissons aucun enregistrement.


Paroles

Un jour de grand soleil courant dans les épis
Deux fauvettes causaient auprès d'une croix noire
L'une disait : voix-tu, c'est là pour leur Pays
Que dix braves sont morts, j'en veux conter l'histoire
J'étais bien jeune alors, à l'ombre des buissons
Qui bordent le chemin, sous l'aile d'une mère
Je regardais passer ces hommes, ces canons,
Dont les clairons sonnaient l'hymne de la frontière.

Refrain
Dans un jour de revers, heureux celui qui tombe
Et pour toujours s'endort couché dans un sillon
Lorsque tu voleras autour de cette tombe
Fauvette, chante-lui ta plus belle chanson.

De tonnerre et d'éclairs tout l'horizon s'emplit
Tout trembla sous le ciel. Les oiseaux, par volée,
Loin de la poudre allaient chercher un autre nid.
Ma mère et moi restions seules sous la feuillée
Lorsque pâle et souillée superbe en reculant
Apparut devant nous se soutenant à peine
Un groupe de héros. Ils dorment maintenant
Dans ces blés où longtemps lutta leur capitaine

au Refrain

Tous ils étaient blessés : leur sang jeune et vermeil
Rougissaient les épis. Eux, à la mine hautaine,
Ils tombaient un à un dans un lit de sommeil
Sous le plomb qui frappait sur cette gerbe humaine.
Quand il ne resta plus qu'un seul de ces vaillants
Il ouvrit sa blessure et d'un geste farouche
Pour arracher sa poudre aux soldats allemands
Il noya dans son sang sa dernière cartouche

au Refrain

C'est là qu'ils sont couchés, sous ce tertre désert
Où nul ne vient prier pour ces martyrs superbes
Mais quand avril renaît, parmi le gazon vert
Il jette sa couronne en radieuses gerbes.
La blanche marguerite et les coquelicots
Viennent dans les bleuets chaque printemps éclore
Et mêlant leurs couleurs au-dessus des héros
Font pousser sur leur tombe un linceul tricolore.