Voir le verso de la pochette

Marcel's

Dans un "Premier essai de discographie" – encore inédit (?) - , Didier-Jean Doré et Tony-Marc Gallez font remarquer, avec justesse d'ailleurs, que la discographie de ce baryton, ne sera jamais complète car "s''il a bien enregistré sous son nom, il a surtout gravé des refrains chantés dans des orchestres musette, très prisés et fort nombreux entre 1930 et 1940 [que] son nom ne figure pas toujours sur l'étiquette de ces disques [tandis que] les orchestres dont il est question faisaient aussi appel à d'autres vocalistes [et] pour corser la chose, la firme Polydor édita parfois la même face sous des pseudonymes bidons. Les orchestres musette devenant au gré des éditions "à bon marché", Valentino, Stéphano ou Stéfano, Rolando, Orlando, etc… […] le pauvre Marcel's étant lui même rebaptisé Robert Daron, Jean Nador, Edi Rauleau…"

De leur côté G. Roig † et Y. Pennec dans la revue Phonoscopie, mentionne la possibilité de plus de 700 titres enregistrés sur une période de 10 ans chez Idéal, Pathé, Parlophone, Henry, Columbia, Perfectaphone, Polydor et différences sous-marques : Galfadisc, Pagode, Atout, Colisée, Métro Pelletien, Edisonor, Star… où le "pauvre Marcel y est affublé de pseudonymes invraisemblables [outre cités ci-dessus] : Charles Ponnelle, Jean Avenelle..."

Le pseudonyme donné à Charlus (le forçat du gramophone) aurait pu lui être appliqué.

Il est né Marcel Beaudet le 16 avril 1898. Sa carrière de chanteur débute vraisemblablement vers 1928, au moment il enregistre son premier disque chez Idéal, "Dans ton cœur" (ou "La prison du cœur") et "Oh ! Donna Clara".

C'est en 1930 qu'on commence à le retrouver à la Gaité Rochechouart, puis au Pavillon, chez Bobino… sauf que Marcel's (on ne saura jamais pourquoi l'apostrophe) n'aime pas beaucoup les music-halls : il préfère la radio, les galas, les tournées et le disque, ce qui occupera à peu près tout son temps jusqu'à la guerre où, mobilisé, il disparaît quelque temps pour revenir en 1941 (à Radio-Paris) puis dans diverses émissions jusqu'en 1949-1950 où il se retira complètement de la scène après avoir fait d'autres tournées.

Il a alors 52 ans et ne décédera que 37 ans plus tard sans jamais reparler de sa carrière de chanteur, le 30 avril 1987, à Antibes.


Enregistrements

La firme M.C. Productions - BP 19 - 78110 Le Vésinet a mis en marché, il y a quelques années, un CD consacré à Marcel's. Voir ci-contre.

Raoul Laflamme, un de nos fidèles lecteurs et amis nous a fait parvenir l'enregistrement qui suit, de l'accordéoniste Manuel Puig où Marcel's fut le chanteur du refrain. Il s'agit d'un disque Polydor, enregistré en février 1937. La chanson s'appelle tout simplement "Anne Marie".

Elle donnera une idée de la voix de ce cher Marcel's.

Et un autre, "Les Roules Toujours" vers 1933, sur disque Polydor n° 522.609, accompagné par l'orchestre musette Varis et Ricci.

Merci Monsieur David Silvestre...