Collection Dr. Marc Villéger
West Vancouver





Charles Trenet

Que dire de ce fou chantant qui n'a pas encore été dit ?

Qu'il est né à Narbonne en 1913, qu'il est décédé en l'an 2001, qu'il a composé près de mille chansons, écrit des romans, été la vedette de plusieurs films ?

Qu'il est l'auteur de "La mer", de "Que reste-il de nos amours", de l'"Âme des poètes" ?

D'autres sites nous racontent sa vie, nous parlent de ses tournées, de ses succès. On trouvera facilement sa discographie sur Internet. Et de nombreux livres lui ont été consacrés.

Le but de notre site étant de faire connaître les auteurs, les interprètes, les compositeurs de la chanson française (de 1870 à 1945), il était naturel que nous lui consacrions une page, mais quoi ajouter à ce qui était déjà disponible ?

Nous avons cherché puis nous avons trouvé : des chansons.

Des chansons non pas oubliées mais souvent ignorées. Des chansons qui n'ont pas été reprises sur CD (sauf en collections). - Certaines surprendront par leur rythme, d'autres par leurs paroles. Il y en a même une qui en surprendra plusieurs par son audace.


Les voici

La première date de 1937. Les paroles et la musique sont de lui. Elle a été enregistrée, par lui, en 1938. Chez Columbia.

Une chanson comme Trenet seul savait les faire. Bondissante. Pleine d'humour. Et qui raconte une histoire triste, quand même, mais ce poète ne se suicidait-il pas à la fin d'une de ses premières chansons ("Je chante") ?

"Le Grand Café"

La suivante date de la même année. Chez Columbia toujours. - Trenet n'a pas été celui qui a introduit la musique des Antilles en France mais Dieu qu'il savait s'en servir !

"Biguine à Bango"

La troisième date de 1938. Chez Columbia Jazz Time (!) cette fois-là. La version écrite est plus longue mais Trenet a décidé ce jour-là de laisser place aux musiciens. Surveillez bien ce qu'il fait de ses quatre vers : "Voici le ciel peuplé / De ses moutons blancs / Voici la mer troublée / Spectacle troublant..." - Du Grand Trenet.

"En quittant une ville, j'entends"

En 1938, toujours. Chez Columbia Jazz Time. - Qui d'autre que Trenet aurait pu faire une chanson autour de scènes de ménage ?

"J'ai connu de vous"

C'est en 1939 que Trenet écrivit le petit chef-d'œuvre qui suit. - Son refrain, sautillant, est du vrai bonbon.

"Quand j'étais p'tit, je vous aimais"

Et voici une chanson-clé de Trenet. Il l'a composée en 1945 mais ne l'a pas enregistrée avant 1951. - Elle a plus de cinquante ans et si vous l'entendez ici pour la première fois, vous serez surpris de ces thèmes, de ses audaces. - Une chanson presque de désespoir. - Du très grand Trenet.

"La folle complainte"

On pourra, par ailleurs, entendre Trenet dans trois autres chansons aux numéros 39, 40 et 47 de nos pages sur La chanson française du Temps des cerises aux Feuille mortes en 50 chansons :

  • "Vous... Qui passez sans me voir"
  • "Je chante"
  • "Que reste-t-il de nos amours ?"

Et un surprenant "Grand'Mama, It's New York" au numéro 3 de notre page spéciale 10 ans du site.


Pour en savoir plus, le site des sites sur Charles Trenet

Après cela, ne reste plus qu'à.. écouter... sans se laisser emporter par les préjugés des... autres...