LA CHANSON FRANCAISE DE 1870 A 1945... EN ''PRESQUE'' 50 CHANSONS...




47  QUE RESTE-T-IL DE NOS AMOURS ?


1942 - Paroles et musique de Charles Trenet.

Le parolier Irving Caesar ("Swanee", "Tea for Two", "Just a Gigolo", etc.) avait l'habitude de dire que la chanson "I Wonder Who's Kissing Her Now" (de Joe Howard, Harold Orlob, Frank Adams et Will Hough - 1909) était une chanson "parfaite" : sa musique était simple et il suffisait d'en retenir le titre pour ne plus jamais l'oublier.

(Voir à "Malgré tes serments")

En ce sens, "Que reste-t-il de nos amours ?" de Trenet est une chanson parfaite. Un vers (le premier du refrain) et toute la chanson est là. - Les deux couplets "Ce soir le vent qui frappe à ma porte / Les mots, les mots tendres qu'on murmure", presque en récitatif, ont leur importance mais ils ne sont là que pour servir de tremplin à ce premier vers. - Parfois, on se souvient du deuxième, "Que reste-t-il de ces beaux jours" et puis même du troisième, "Une photo, vieille photo de ma jeunesse". Pour le reste, on peut faire "tralala" ou siffloter ; ça n'a aucune importance. - La chanson est là, ne s'oublie pas et demeure, après plus de 60 ans, aussi fraîche que lors de sa création.

En '42, Trenet n'a pas 30 ans et il hésite beaucoup à enregistrer cette chanson, car son tour de chant à l'époque est celui du jeune fou chantant. Il la refile à son ami Roland Gerbeau (qui lui n'en a que 23 !) et, devant le succès qu'elle remporte, il n'hésite pas à endisquer sa version, l'année suivante. - Marlene Dietrich allait la reprendre sous le titre de "I Wish You Love". - Au répertoire des crooners depuis toujours.

On écoutera la version du maître, naturellement (1943 - Disque Pathé, repiquage Columbia - n° 1129403 ) :

 

P.-S. : Un correspondant de Saint-Ambroise (Québec), Monsieur Edouard Boutin, a tenu à nous faire remarquer - et avec raison d'ailleurs - qu'un monument du spectacle québécois, Claude Blanchard, décédé le 20 août 2006, avait fait de cette chanson, sa chanson-thème.