Suzanne Valroger

Suzanne Valroger, née Ernestine Émilienne Antoine, à Paris, le 3 avril 1877, décédée à Fontenay-les-Briis, le 7 novembre 1947, une de ces chanteuses dont le nom rappelle quelque chose aux plus vieux (aux vraiment plus vieux) mais pas plus.

Enregistrements ? Pas plus qu'une dizaine, quatre ou cinq en 1918 et cinq ou six en 1930, dont une chanson qui est restée : "Tu l'reverras Paname", paroles de Roger Myra et Dieudonné, musique d'A. Chantrier, qu'elle créa au cours de la Grande Guerre et qu'elle n'endisqua qu'en 1918.

Ses débuts datent de 1895. Elle a alors 18 ans et chante surtout dans les théâtres ou cafés-concerts de Province. Adrien Èchesoutient qu'elle aurait été à La Scala de Bruxelles dès 1896 mais nous n'avons pu la retrouver ailleurs qu'à Marseille, en 1903, avant sa "rentrée" à Paris ( Ambassadeurs) en 1910. - Habituée du Concert-Mayol, elle fit souvent partie des revues qu'on y présentait mais Chauveau et Sallée nous rappellent qu'elle a "fait" à peu près toutes les salles de Paris jusqu'en 1930, quoique c'était une chanteuse "à tournées", tournées qu'elle effectua pendant des années en compagnie de son mari Fernand Désiré Lefebvre, dit Fernandes (ou Fernandez), dans tous les pays francophones d'Europe et d'Afrique.

De la dizaine ou douzaine d'enregistrements qu'elle nous a laissés, nous n'avons pas retrouvé un seul disque d'époque, qu'un repiquage dans l'Anthologie de la chanson française enregistrée (EPM - coffret 1920-1930) - au demeurant mal classé car il s'agit bien d'un disque Pathé de 1918 - numéro 2664, où elle chante, justement, le "Tu l'reverras Paname" cité ci-dessus.

En voici le premier couplet et le refrain :

"Tu l'reverras Paname" (extrait)

Petits formats

de la collection de Pierre-Gérard Champod