Félix Mayol vers 1904

C'est l'Radium !

1904

Chanson - Paroles d'Eugène Lemercier et musique de F. Pradine

Créée par Mayol à la Scala.


Paroles

Chimistes par vocation,
Monsieur et madam' Curie
Ont fait un' révolution
Dans le mond' de la chimie.
Or, comme il n'est pas banal,
Leur métal,
Dès qu'un' chose rar' se produit,
On entend, aujourd'hui,
Dire, de tous les côtés
Aux gens épatés :

Refrain
"C'est l'radium pour sûr qui est en cause,
C'est l'radium qui provoqu' la chose,
Ce métal d'premier choix
Produit d'la chaleur sans perdr' de son poids"

Un mari plutôt farceur
Disait un jour à sa femme :
"Je crois que pour la grosseur,
Tu dégott's l'hippopotame,
T'as vraiment découvert l'art
D'fair' du lard.
Puis tu dégag's, ah ! malheur !
Une atroce chaleur !"
Mais, à son homme interdit,
La dam' répondit :

Refrain
"C'est l'radium pour sûr qui est en cause,
C'est l'radium qui provoqu' la chose,
Grossissant tous les mois,
J'produis d'la chaleur sans perdr' de mon poids!
"

Un amant ayant surpris
Sa belle avec un hercule,
Qui ma foi, dans les grands prix,
Le rendait très ridicule,
-Madam', dit-il, l'œil hagard,
J'suis cornard.
Vous allez me dir' pourquoi
Ce gros homme est chez moi ?
Et l'infidèl', sur le champ,
Dit, en pleurnichant :

Refrain
"C'est l'radium pour sûr qui est en cause,
C'est l'radium qui provoqu' la chose,
Ta p'tit' femme qu'est pas d'bois
Est dev'nu légèr' sans perdr' de son poids !"

Un cent-kilos, amoureux
D'une aimable gigolette,
Se montrait fort généreux
Et la couvrait de galette,
Tous les soirs il lui baillait
Un billet.
-Ah ! comm' tu dois m'adorer
Pour toujours éclairer !
Soupirait la p'tit' Ninon.
Lui, répondait : "non !

Refrain
C'est l'radium pour sûr qui est en cause,
C'est l'radium qui provoqu' la chose,
Vieux chauffeur aux abois,
"Je chauffe et j'éclair' sans perdr' de mon poids!"

-Ah disait à son amant,
La plus douce des maîtresses,
Pour moi quel ravissement
Sitôt que tu me caresses,
Tu m'ouvres, je te le dis,
L' paradis !
Ah ! pourquoi, pour m'embraser,
Suffit-il d'un baiser ?
L'amant répliquait tout bas :
"Tu n'comprends donc pas :

Refrain
C'est l'radium pour sûr qui est en cause,
C'est l'radium qui provoqu' la chose,
Aussitôt que j' te vois
J'produis du fluid' sans perdr' de mon poids!"

Une fille, à sa maman,
Disait : "Ça me préocupe
Et me cause un grand tourment,
Chaque jour, de voir ma jupe
S'racourcir, c'est énervant,
Su l' devant,
Plus mon jupon r'racourcit,
Plus ma taill' s'épaissit !"
La mèr' qui la délaçait,
Lui dit :" J'vois c'que c'est :

Refrain
C'est l'radium pour sûr qui est en cause,
C'est l'radium qui provoqu' la chose,
Cependant, dans neuf mois,
Malgré ta chaleur, tu perdras d'ton poids !"