Tramway - funiculaire
Rue de Belleville à Paris vers 1920
(cliquer pour voir l'image dans son entier)

La complainte du funiculaire

.

Auteur inconnu

(Chanson qui nous a été envoyée par Monsieur Philippe Boisseau.)

(Sur l'air de "Malborough s'en va-t-en guerre"


Paroles

Pour monter à Belleville,
Mironton, mironton, mirontaine,
Pour monter à Belleville,
Y avait n'un p'tit tramway,
Bien gentil, bien coquet,
Tout frais, tout mignonnet.

Nommé funiculaire,
Mironton, mironton, mirontaine,
Nommé funiculaire,
Qui voulait pas marcher.
On avait beau s'fâcher,
Il voulait pas marcher.

C'était d'autant plus bête,
Mironton, mironton, mirontaine,
C'était d'autant plus bête,
Qu'il avait coûté cher.
Il n'en avait pas l'air,
Mais il coûtait très cher.

Il f'sait toutes sortes de blagues,
Mironton, mironton, mirontaine,
Il f'sait toutes sortes de blagues,
Qu'amusaient les passants :
Les fiacres y's'cognaient d'dans.
Restait en panne tout l'temps.

Il avait peur de l'aube,
Mironton, mironton, mirontaine,
Il avait peur de l'aube,
Du crépuscule aussi.
Et quand sonnait midi,
Il déjeunait - mais oui ! -

La s'maine, y n'sortait guère,
Mironton, mironton, mirontaine,
La s'maine, y n'sortait guère,
L'dimanche, y n'sortait pas.
Quel métier plein d'appas !
Il n'se la foulait pas.

La mort, d's'a faux cruelle,
Mironton, mironton, mirontaine,
La mort, d's'a faux cruelle,
Vient d'le faucher, hélas !
Nous ne l'reverrons pas.
Ah, quel bon débarras !

J'l'ai vu porter en terre,
Mironton, mironton, mirontaine,
J'l'ai vu porter en terre,
Par quatre Bell'villois
Qui marchaient raid's et droits,
Le cœur rempli d'émoi.

L'un portait sa carcasse,
Mironton, mironton, mirontaine,
L'un portait sa carcasse,
L'aut' son câble en acier.
Ça l'faisait transpirer.
Il d'vait pas s'amuser.

L'troisième portait ses grippes,
Mironton, mironton, mirontaine,
L'troisième portait ses grippes,
Et l'quatrième son deuil.
Il suivait son cercueil,
Avec la larme à l'œil.

On a fait sur sa tombe,
Mironton, mironton, mirontaine,
On a fait sur sa tombe,
De superbes discours ;
J'men souviendrai toujours,
Jusqu'à la fin d'mes jours.

Il repose en terre sainte,
Mironton, mironton, mirontaine,
Il repose en terre sainte,
Passants, priez pour lui.
N... i... ni, c'est fini ;
Il est mort, l'pauv' chéri !

Moralité

La morale de l'histoire,
Mironton, mironton, mirontaine,
La morale de l'histoire,
J'vais vous la dire tout bas.
Vous n'en parlerez pas ;
Surtout, n'en parlez pas !

C'est qu'ceux qui cassent les verres,
Mironton, mironton, mirontaine,
C'est qu'ceux qui cassent les verres,
Ne les paient pas toujours.
On voit ça tous les jours,
Et on l'verra toujours.