Aristide Bruant





Ursule

1877

Paroles de Aristide Bruant - Musique de Charles Carbonnier

Chantée également par Teste au Concert Parisien en mai 1878 et par Pisarello à l'Alcazar d'été en août 1879.

Dédicace à MM. Bourgès et Jably


Paroles

Parlé
Oh ! Ursule ! étoile de ma vie !... réverbère de mon amour... si tu savais comme je vous aime... Ursule idole de mon cœur... Ursule dont le front blanc rayonne de candeur... Ursule dont les yeux gris pétillent de douceur.. Ursule dont les dents jaunes éblouissent de blancheur... Ursule qui... Ursule que... Ursule quoi... Ursule !!...

Refrain
Ah ! U ! ah ! Ur-su-le !
V'là mon cœur qui brûle !
Pour éteindr' le feu le feu qu'j'ai dans l'cœur,
Il faudrait un' pompe, un' pompe, un' pompe,
Il faudrait un' pompe, un' pompe, une pompe à vapeur !

Un soir d'été, l'anné' dernière,
Nous nous promenions tous les deux,
L'eau clapotait dans la rivière
Et la lune brillait aux cieux ;
Mon cœur soupirait à se fendre,
Ta main s'appuyait sur mon bras,
L'amour accourait nous surprendre
Et moi je te disais tout bas :

au Refrain

Du soir, la brise parfumée
S'mêlait aux soupirs de langueur,
De ta douce haleine embaumée
C'était comme un bouquet de fleurs...
Moi, qu'aim' les beautés d'la nature,
J'admirais ton large escarpin
Qui marchait en battant la m'sure,
Pendant qu'l'autr' rabotait l'chemin

au Refrain

Le rossignol, sous la charmille,
Egrenait ses accents joyeux,
La brise berçait la chenille
Blotti' dans son cocon soyeux,
Les lapins couraient sur l'herbette
Et les grenouilles au marais
Coassaient une chansonnette
Pendant que moi, je répétais :

au Refrain

L'herbe poussait dans la prairie,
Les oiseaux dormaient dans les bois,
Rien ne troublait ma rêverie,
Rien... si ce n'est ta douce voix
Tu m'disais si bien : Je t'adore,
Tu me donnais des noms d'oiseau,
Et moi, je répétais encore :
Je t'aime, en beuglant comme un veau :

au Refrain

Depuis cette douce soirée
Mon pauvre cœur a du bobo
Ma pauvre âme est tout éplorée,
Et j'ai toujours le vertigo ;
Tu sais bien c'que j'te d'mande, en somme,
C'est de répondre à mes accents,
Tu s'rais la femme à ton p'tit homme,
Et moi j's'rais l'père de tes enfants.

au Refrain

La fameuse "Ursule" d'Aristide Bruant, dont le refrain rend moqueur Chadourne.
Merci Claire Simon-Boidot pour la trouvaille, la saisie du texte et le petit format !