Noté dans le rôle de Guillaume Tell


Noté en Grand prêtre dans Samson et Dalila


Noté en 1919 ou 1920

Jean Noté

Jean-Baptiste Noté, baryton, est né à Tournai (Belgique) le 6 mai 1859 dans une famille modeste. Quittant l'école très tôt, il pratiqua divers métiers notamment dans le domaine du chemin de fer avant d'entrée dans l'armée. Artilleur, il est remarqué par ses supérieurs à cause de sa voix. Son colonel le convainc de suivre des cours de chant, ce qu'il fait d'abord au conservatoire communal puis ensuite à celui de Gand où il obtint un premier prix de chant en 1885.

Ses débuts, il les fait à Lille en 1886 dans Lucia di Lammermoor. Très tôt en demande, il alla passer deux ans au Théâtre Royal d'Anvers avant de se rendre à Lyon, en 1891, à Marseille, en 1892 puis le 6 mai 1893, le jour de son 34e anniversaire, il est au Palais Garnier dans le rôle de Rigoletto. Il y restera jusqu'à sa mort survenue le 1er avril 1922 interprétant quarante-deux rôles dont Amonastro dans Aïda, Gunther de Sigurd dans Les Hugenots, le Grand Prêtre dans Samson et Dalila, Beckmesser dans les Maîtres Chanteurs, Hamlet, Guillaume Tell, etc.


Parallèlement à ses activités à l'opéra, Noté enregistra des dizaines de chansons populaires dont "Le violon brisé", "La voix des chênes", "La chanson des peupliers", "Les rameaux", "Les sapins" (décidément...), "Le Noël des Gueux" ou encore des chansons patriotiques : "Le Rhin allemand", "Ce n'est qu'un drapeau", etc., etc. (Le catalogue Pathé de 1914 contient pas moins de cinquante disques double face au nom de Noté.)

Il fut également un des premiers chanteurs d'opéra à tourner un film "parlant", enregistrant "La Marseillaise" en 1907 - une production de Georges Mendel.

Jean Noté décède à Bruxelles, le 1er avril 1922.

Un film sur sa carrière a été tourné pour la télévision belge en 1995 - réalisateurs : Laurent Velghe et Jean-Pierre Winberg.


Illustration sonore

Voir "Le violon brisé".

On trouvera par ailleurs, sur le marché, divers enregistrements de lui dans ses rôles opératiques, par exemple. :

Voir à Musique en Wallonie (http://www.ulg.ac.be/musiwall/note.html)


La ville de Tournai lui a érigé une statue en 1929 (œuvre de Fortuné Deroubaix). Elle se trouve à l'entrée de de l'avenue Charles de Gaulle, près de la Maison de la Culture et son souvenir est souligné au musée du Folklore de cette ville.

Photo en provenance du site :