PAGES ANNEXES
_________________________

Biographie - Commentaires
Répertoire - Enregistrement(s)
Petits formats - Mémoires

Paulus

Jean-Paul Habans (en réalité Jean-Paulin Habans - voir sa biographie), dit Paulus, né à Saint-Esprit (aujourd'hui Bayonne) dans les Pyrénées-Atlantiques, le 6 février 1845, décédé à Paris, le 1er juin 1908.

Incontestablement la plus grande de toutes les vedettes du Café-Concert de la première époque (1840-1900).

Pendant près de quarante ans, il aura chanté ses refrains, pas toujours géniaux, souvent risqués, parfois naïfs et même carrément inavouables, de Paris à Moscou, de Marseille à New York, de Londres à Budapest, en imposant un genre qui allait faire fureur au XXe siècle, celui de l'extravagante super-vedette aux cachets astronomiques.

Parmi ses titres de gloire, celui d'avoir créé deux des chansons les plus connues du répertoire français et qui n'ont cessé, depuis, d'être chantées, jouées, enregistrées et reprises par des interprètes aussi différents que Gabin, père, Georgius, Bourvil et Guy Béart : "En revenant de la Revue" de Lucien Delormel, Léon Garnier et Louis-César Desormes (1886) ou encore "Le père la Victoire" de Delormel et Garnier, musique de Louis Ganne (1888).

Ses frasques, son style de vie, ses dépenses, ses faillites même, feraient, de lui, aujourd'hui, la une de tous les journaux spécialisés.

Pas mal pour un interprète qui n'a jamais été filmé ni endisqué.


Voir également l'article consacré au centenaire de sa disparition.