(Collection Jean-François Petit)



Félix Mayol (vers 1906)



Michel Simon

Amour noir et blanc

1906

Chanson créée par Mayol (voir aussi ici) en 1906 puis reprise, avec de nouvelles paroles, par Michel Simon en 1934.

Version de Michel Simon - 1934


Paroles

Première version (Félix Mayol)

Paroles et musique d'Henri Christiné

Un' petit' femme tout en blanc
À l'air aguichant
Troublant
S'en allait l'allure guill'rette
Pour fair' des emplettes
Dans un tr;es grand magasin
D'la chaussée d'Antin
L'matin
Car c'était à chaqu' rayon
Jour d'exposition
Elle s'perçoit en entrant
Un p'tit négro épatant
Qui naïv'ement lui dit :
Moi trouver toi joli' !
Ah ! je sens que j'ai l'béguin
La p'tit femm' fut soudain
Séduit par ce bagout
Gentil comm' tout

Refrain
Ah ! disait le p'tit négro
Ça qu'est rigolo
Madam', tu peux me croir'
Malgré ma couleur j'ai pas d'idées noires
Ah ! dit la p'tit' femm' en riant
C'est très amusant
De trouver comm' amant
Un nègre dans une exposition de blanc
Vraiment !

Il emm'na dans son log'ment
La p'tit' femme en blanc
Gaîment.
Se montra plein de prév'nance
Et de complaisance
Sur son banjo il joua
Zizi bamboula
Oui-da.
Dam' blanche, domino noir
Et tout l'répertoir'
La belle jusqu'au matin
Grisé' par tant d'entrain
Murmurait l'âme émue
Oh ! nègre continue !
Mais l'lendemain quand ell' lui dit :
Donn'-moi des sous chéri !
Il répondit en riant :
Moi pas d'argent

Refrain
Ah ! disait le p'tit négro
Ça c'est rigolo
Tout' la nuit je m'démanche
À jouer fantaisi' sur dame blanche
Ah ! dit la p'tit' femme en pleurs
T'as vraiment pad d'cœur
Ça n'te fais rien de m'voir
Après un' nuit blanch', dans une puré' noir'
Bonsoir !

Deuxième version (Michel Simon)

Paroles d'Albert Willemetz
Musique d'Henri Christiné

Mon arrière grand-maman
N'avait pas d'tempérament
Et bien qu'elle fut très belle
Elle était fidèle.
Pas une fois elle ne trompa
Mon arrière-grand-papa
Oui c'était une vertu
Comme on n'en voit plus.

Mais depuis la Du Barry
La grande mode à Paris
Était d'avoir un p'tit
Nègre de Tahiti
L'roi Louis Quinze très galant
Quand vint le jour de l'An
En offrit un aussi...
À Amélie

C'était un petit négro
Tout c'qu'y a d'rigolo.
Il avait des histoires
De jolies dents blanches
Dans une bouche toute noire
Quand Amélie recevait
C'est lui qui servait
Et le jolie négrillon
Passait les bonbons
En disant aux gens : "Y'a bon !"

Oui mais un soir qu'Amélie
Allait pour se mettre au lit
En retirant sa chemise
Elle vit surprise
Au milieu de ses draps blancs
Le petit nègre tremblant
Qui lui dit : "Moi y'en a froid
Toi réchauffer moi."

Elle entra vous pouvez m'croire
Dans une colère noire
Mais sa colère finie
Elle entra dans le lit
N'ayant pas l'cœur inhumain
Elle réchauffa l'gamin
Vous d'vinez après ça
C'qui se passa

Amélie et son négro
Furent méli-mélo
Elle passa toutes les nuits noires
Des nuits blanches
Près de sa passion noire
Elle acquit en peu de temps
Du tempérament
Et chipant le jargon
Se son négrillon
Elle criait dans l'noir : "Ya bon !"