Félix Mayolvers 1906

L'Amoureux sauvetage

1908

Chanson - Ferdinand-Louis Bénech et musique de Désiré Berniaux

Créée par Mayol aux Folies Bergère.

Davantage d'informations et extraits sonores en page Répertoire.

Paroles

C'était un jeune homm' très amoureux
Mais qui n'était pas heureux
Et pour y noyer sa peine
Il alla s'fiche à la Seine
Mais voilà qu'au moment instant il vit
Une femme qui faisait comme lui
Et pour sauver la demoiselle
Il se mit à nager vers elle
Elle lui dit : "Monsieur, c'est égal
Excusez-moi d'vous donner tant d'mal !"

"Y'a pas d'mal à ça, Mam'zelle
Moi, c'est la même chose que vous !"
Dit le jeune homme à la demoiselle
Qui le saisit par le cou
Ils allaient s'noyer sur place.
Le jeune homme dit en s'enfonçant :
"Pour une fois qu'une femme m'enlace
Je n'ai pas d'veine assurément."

Heureusement pour eux qu'il arriva
Un bateau qui les sauva
Aussitôt on déshabille
Le jeune homme et la jeune fille
Ils étaient tous deux complètement nus
Comme deux petits Jésus.
Quand enfin la demoiselle
Finit par revenir à elle
En se voyant comme ça, elle lui dit :
"Excusez-moi de m'montrer ainsi !"

"Y'a pas d'mal à ça, Mam'zelle
Moi, c'est la même chose que vous !"
Dit le jeune homme à la demoiselle
En rougissant malgré tout
Car la voyant si jolie
Avec ses grands yeux si doux
Le jeune homme n'avait plus envie
Maintenant de mourir du tout.

Il lui dit : "D'abord, faut que vous me juriez
De ne pas recommencer !"
Prenant le bars de la belle
Il la ramena chez elle
Mais comme il venait la voir chaque jour
Et n'osait pas parler d'amour
Ce fut la jeune fille elle-même
Qui lui dit un soir : "J'vous aime !"
Puis elle ajouta : "C'est égal
Monsieur, vous allez me juger bien mal !..."

"Y'a pas d'mal à ça, Mam'zelle
Moi, c'est la même chose que vous !"
Dit le jeune homme à la demoiselle
En l'embrassant comme un fou
Voilà comment dans leur déveine
La demoiselle et son sauveur
S'étant jetés dans la Seine
Nagèrent enfin dans le bonheur !