Ramona

1927

Chanson de L. Wolfe Gilbert traduite et adaptée en français par Saint-Granier, Jean Le Seyeux  et Albert Willemetz. - Créée en 1927 par Saint-Granier.

Autres interprètes : Fred Gouin (la version la plus connue), Tino Rossi (en 1971 seulement), Jack Lantier, Mouloudji, Jean Raphaël, Patrick Bruel (2002), etc.

Lire la note annexe à propos de "Ramona - Amapola et Marinella".


Paroles

Depuis le moment
Où je t'ai connue
Hélas follement
Je n'ai pas cessé
De penser à toi
Comme un insensé

Refrain
Ramona, j'ai fait un rêve merveilleux
Ramona, nous étions partis tous les deux
Nous allions lentement
Loin de tous les regards jaloux
Et jamais deux amants
N'avaient connu de soir plus doux
Ramona, je pouvais alors me griser
De tes yeux, de ton parfum, de tes baisers
Et je donnerais tout pour revivre un jour
Ramona, ce rêve d'amour

Mais ce doux roman
N'était seulement qu'un rêve d'amant
Par ta cruauté
Tout autre a été
La réalité

au Refrain


Enregistrements

1927 par Saint-Granier


1928 par Fred Gouin

Note annexe : Cette chanson est encore très connue, même des jeunes générations !
S'entendre "chanter Ramona" est passé dans le langage populaire. Cela signifie, se faire "remonter les bretelles" ou plus simplement  "enguirlander" donc réprimander par personne ayant l'autorité (père, mère, instituteur, patron, chef, etc.)
On joue là, sur la suavité de la chanson "Ramona" et l'expression argotique  "se prendre une ramonée"  qui, là encore, signifie se faire gronder.
Par contre, "chanter Ramona" à une dame est d'une trivialité rare. Les mauvais garçons, qui font usage de cette expression, pensent à tout autre chose qu'une réprimande.
Cela dit, le fait qu'une chanson perdure, tient à peu de choses !