Compagnie Francaise du Phonographe Edison


CATALOGUE DES CYLINDRES 1906

(Suite de notre page consacrée à la Compagnie française du phonographe Edison.)

Quoique déjà active dans la distribution de cylindres commerciaux dès 1889 (1) la Edison Phonograph Company (une des variantes d'une firme fondée en 1870) fut d'abord et avant tout une entreprise spécialisée dans la fabrication et la distribution de "machines à dicter" et, conséquemment, de cylindres vierges. Implantée en France dès 1885 (?) mais pas uniquement pour ces "machines", elle permit au curé de Bierry-Les-Belles-Fontaines d'enregistrer un passage de Mozart vers 1893 - voir notre page sur les premiers enregistrements réalisés en France - et vraisemblablement mit en vente, à compter des années 1896, des enregistrements commerciaux pour la plupart réalisés à New York (plus précisément dans le Nouveau Jersey) dont, sans doute, les premiers qu'elle fit graver en français : ceux du baryton Bernard Bégué qui, en mars ou avril 1896, y alla de "Ninon" d'Alfred de Musset, musique de Tosti, "Enchantement" de Jules Ruelle, musique de Jules Massenet et quelques autres.

Ce n'est qu'en 1904 qu'elle décida de créer à Paris la Compagnie Française du Phonographe Edison et d'y implanter un studio.

D'où le catalogue qui suit, paru deux ans plus tard.


(1) Premier disque connu (enregistré au New Jersey) : l'"Electric Light Quadrille" de l'orchestre d'Edward Issler avec Issler au piano, David B. Dana au cornet, George Schweinfest à la flute et A.T. Winkle au violon.


Retour à la page d'introduction