Guy Berry

Né Gustave Alfred Émile Courcier, à Lille (Nord - 59), en 1907 [*], Guy Berry est surtout connu pour "La révolte des joujoux" de Christian Webel et Claude Pingault (qu'il a créé et enregistré en 1936) et quelques autres chansons (dont "Les rêves sont des bulles de savon" - 1931, créé trois ans auparavant par Yvonne Guillet ou encore "Qu'avez-vous fait de mon amour ?" - 1933) mais également pour divers rôles qu'il a tenus dans quatre films de 1936 à 1939 :

  • Blanchette de Pierre Caron (1936)
  • À nous deux, madame la vie de René Guissart et Yves Mirande (1936)
  • Cinderella (sic) de Pierre Caron (1937)
  • Chantons quand même, du même (1939)

... films dont on dirait, aujourd'hui, "tournés pour la télévision" - qui n'ont eu que le succès du moment avec, tout de même, Marie Bell (Blanchette), Jean-Louis Barrault (À nous deux, madame la vie), Suzanne Dehelly (Cinderella) ou Marie Bizet, la célèbre créatrice de "L'hôtel des Trois-Canards" (Chantons quand même) avec, en arrière-plan, l'inoubliable Jeanne Fusier-Gir, l'omniprésent Noël Roquevert ou même Georgel en patron de bal musette (À nous deux, madame la vie).

Dans les années quarante, ses mélodies ("Petit homme, c'est l'heure de faire Dodo", etc.) ne surprennent plus personne et il se tourne, comme Johnny Hess, du côté de la musique "swing" avec des titres comme "Êtes-vous swing ?", "Dansez" et "Musique, musique, musique", incontestablement son plus grand succès de cette époque (en 1941).

On le retrouve ça et là après la guerre mais dès le début des années cinquante, il n'est plus dans le coup et il se retire de la scène pour décéder des années plus tard, à Cannes (Alpes-Maritimes - 06), en 1982.


La voix ?

Idéale pour chanter Paul Delmet mais en a-t-il enregistré ? Sans doute, sauf que nous n'en avons retracé qu'un seul, de la fin de 1938 ou du début de 1939 : "Envoi de fleurs" (Pathé PA 1531) - titre et numéro seulement. - Et dans leur coffret Paul Delmet (980032), EPM n'a en inséré aucun... - S'il y en a parmi nos lecteurs qui en connaissent d'autres (et qui, surtout, pourraient nous en faire parvenir une copie), il nous ferait plaisir de l'insérer ici.

Pour ce qui est de Guy Berry en "Monsieur Swing" (avec l'orchestre de Raymond Wraskoff), on peut toujours se rabattre sur l'enregistrement qui suit :

"Musique, Musique, Musique" [**]

Disque Pathé n° PA 1942 - Mars 1941)



[*] On a souvent cité Gustave Courtier et  Guy Loussier mais l'acte de décès (Cannes, n° 346 - 16 mars 1982) indique bien Gustave Alfred Émile Courcier, né à Lille (59 - Nord) le 1er février 1907, [artiste lyrique], fils de Joseph Courcier et de Juliette Ernestine Legros, décédés, époux de Ginette Simone Catriens. (Renseignements fournis par Christian Declerk de Dunkerque).

[**] Paroles de Hans Fritz Beckman, musique de Peter Kreuder - Adaptation de Robert Chamfleury et d'Henri Lemarchand.