Portrait Fayol











Affiche Fayol



Affiche Fayol



Portrait Fayol



Petit Format Fayol

Lily Fayol

Fille d'un chauffeur-mécanicien, Lily Fayol, qui fut danseuse, chanteuse, meneuse de revue puis comédienne, est née Odette Simone Clara Fayolle le 12 juin 1914, à Allevard (Isère - 38), à une quarantaine de kilomètres au nord de Grenoble où elle fit ses débuts en petit rat de l'opéra à l'âge de cinq ans.

À dix-neuf ans, danseuse-étoile à Lyon, elle monte, avec un partenaire dont nous n’avons pas retrouvé le nom, un numéro de danse acrobatique que les deux présenteront sur toutes les scènes d’Europe jusqu’en 1939 où, en route pour l’Amérique du Sud, elle est stoppée à Dakar, au Sénégal, où elle passera cinq ans, à la tête d’un école de gymnastique, tout en étant la directrice artistique du théâtre de verdure Le Jardin d'été où, pour agrémenter son numéro de danse, elle ajoute quelques chansons.

Devenue chanteuse-fantaisiste, elle parcourt l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, pour ensuite passer, dès la Libération, en France (Nice - Alpes-Maritimes - 06) et en Belgique avant d'être engagée par Henri Varna dans la revue de réouverture du Casino de Paris. Jusqu'au début des années cinquante, elle passera en vedette au Théâtre de l'Étoile, à l'ABC, chez Bobino, à l'Alhambra, à l'Européen, etc.

La critique du temps est unanime quant aux multiples talents de cette grande blonde, éblouissante, très belle et qui avait un sens particulier du rythme.

En 1950, elle créée au Théâtre du Chatelet la version française d'Annie Get Your Gun d'Irving Berlin (Annie du Far-Ouest) qui connut un très grand succès (un an à l'affiche).

Parallèlement à ses activités, elle fait du cinéma, aux côtés de :

  • Bernard Blier et Jules Berry dans Monsieur Grégoire s'évade de Jacques Daniel-Norman en 1946 ;
  • Tino Rossi et Raymond Bussières dans Marlène de Pierre de Hérain en 1949 ;
  • Raymond Bussières (encore une fois) et Denise Grey dans La tournée des grands Ducs d'André Pellen en 1953.

En 1957, elle prend plus ou moins sa retraite en faisant contruire à Chamrousse, près de son village natal, un hôtel restaurant (Le Far-West [sic]) qu'elle dirigera avec son second mari [*], le coureur-cycliste Maurice Roux pendant neuf ans avant d'ouvrir un relais gastronomique dans le château de Cheronac (Haute Vienne) que le couple conservera jusqu'en 1981.

[*] Second mari, oui et non car les deux ne s'épousèrent qu'en 1987, après plus de quarante ans de vie commune, Lily Fayol ayant, à l'âge de 19 ans, épousé en 1934, un comptable de 44 ans  dont elle divorça en 1948 après plus de 9 ans de séparation.

En 1976, après un court passage à la télé (un tout petit rôle dans la série Les cinq dernières minutes), Lily Fayol retourne au cinéma où elle sera de la distribution de trois autres longs métrages:

  • La nuit, tous les chats sont gris de Gérard Zingg (1977) - en veuve joyeuse !
  • La gueule de l'autre de Pierre Tchernia (1979) - dans le rôle de la mère de Gisèle Brossard (Bernadette Lafond), aux côtés de Jean Poiret et Michel Serrault ;
  • Et Le Guignolo de Georges Lautner (1980), film mettant en vedette Jean-Paul Belmondo, dans le role de "La Schwarz". - Dialogues de Michel Audiard.

Et puis cest la retraite définitive à Saint-Raphaël où elle décède en 1999 à l'âge de 86 ans, non sans être remonté sur scène à Crolles ((Isère - 38), en 1993, en compagnie de Rina Ketty, pour les 55 ans de carrière des clowns Carmine et Gil.


Discographie

Entre 1945 et 1954, Lily Fayol enregistra quelque soixante-dix chansons de style plutôt fantaisiste : "La guitare à Chiquita" (créée, en 1943, par Irène de Trébert), "La bouteille" (Qui c'est qui fait glouglou ? C'est la bouteille, c'est la bouteille), "Tico Tico", "Le chapeau à plumes", "La cane du Canada", "Léon", "Godefroy de canard", "Le fantôme écossais", "Le rythme américain"… Rien de vraiment exceptionnel, mais qui, pour la plupart, connurent suffisament de succès pour qu'on les réédite pluisieurs fois en 33 T.

Disque FayolDisque FayolDisque Fayol

On l'écoutera dans un extrait tiré de de l'Anthologie de la Chanson française enregistrée de la firme EPM, n? 3017555 - Album 1940-1950 : "Le Gros Bill" (F. Blanche / R. Marbot – M. Herrand) qui connu, entre autres, un assez important chiffre de vente au Canada. - Disque (à l'origine) Odéon, n? 281.755, enregistré à la fin d'octobre 1946. Orchestre sous la direction de Camille Sauvage.

On pourra, par ailleurs, voir et entendre Lily Fayol dans "J'ai un gendarme dans ma vie" du film La tournée des grands Ducs sur le site de YouTube.