ÉTABLISSEMENTS DE PROVINCE


En marge de la liste des établissements parisiens, nous vous proposons, ici, celle des "maisons" de province. Du moins celles que nous avons pu retracer. Là aussi, avec photos et informations, lorsque nous en avons. Bien sûr, si vous en avez à nous proposer, nous les accueillerons avec grand plaisir... Les villes sont classées par odre alphabétique.

A B C D E G H L M N O P Q R S T V Y
(Cliquer sur l'index pour changer de page)

Remerciements à Claire Simon-Boidot et à Thomas Louis Jacques Schmitt pour leur précieuse collaboration.


L


La Baule (44 - Loire-Inférieure (aujourd'hui 44 - Loire-Atlantique)

  • Casino


    Le premier casino de La Baule date de 1904. En plus des jeux d'argent, des concerts, des bals et des représentations th?âtrales y sont donn?s. A l'origine, le Casino est une annexe du Royal et est appelé Café-Casino.

    Aujourd'hui : casino

La Ciotat (13 - Bouches du Rhône)

 

  • Eden-Concert - Boulevard de la Tasse (aujourd'hui 25 Boulevard Georges Clémenceau)

    Construit en 1889 dans un ancien entrepôt de bois. Prend par la suite, le nom d'Eden-Théâtre. En 1895, projection des films des frères Lumière après celle qui fut la première au chateau familial. Le 21 mars 1899, première séance payante à l'Eden-Concert qui sera renouvelée le lendemain avec le même succès. Au programme :

En 1907, installation de l'éclairage électrique et nouveau nom, Eden Théâtre-Cinéma. Premier "parlant" en 1931. On y voit,sur scène,en 1938, Fernandel ou Edith Piaf. Yves Montand dans les années 39-45 et véritable triomphe pour Charles Trenet en 1940 ! A partir de 1980, la fréquentation baisse et 30 ans de disette s'annonce. En 1992, la Ville rachète l'Eden pour lui éviter une démolition. En1996, à l'abandon et servant parfois d'entrepôt, la salle et ses fauteuils se détériorent très vite. En 2013, l'Eden sera restauré à l'identique de ce qu'il était en 1889.

Aujourd'hui : Cinéma

La Ferte-sous-Jouarre (77 - Seine et Marne)

  • Eldorado

Le Creusot (71 - Saône-et-Loire)

  • Casino - Café de Paris - Théâtre des Variétés


    La troupe du Concert Mayol au complet s'y produit le 23 juin 1916

Le Havre (76 - Seine Maritime)

 

Le Mans (72 - Sarthe)

  • Alcazar Place des Jacobins

    En 1808 s’installe le café Foy qui deviendra l’Alhambra, puis l’Alcazar, music-hall et cinéma qui semble avoir eu une certaine renommée et surtout une grande longévité (au moins 1866-1902)... Beaucoup d'acteurs s'y sont fait engager, parfois pour des contrats suffisamment longs pour qu'ils y aient mis au monde leurs enfants [*]


    Aujourd'hui : Théâtre Paul Scarron

    Note[*] On peut consulter les engagements de l'année 1866 dans Le Foyer sur le site Gallica de la B.N.F.. Désiré Monlien (1826-1874) et Auguste Doucé (1844-1905) y ont chanté. Dans le cas de Doucé (créateur de "Ursule" d'Aristide Bruant), un de ses quatre enfants est né là-bas en 1871. Merci Claire Simon-Boidot.


 
  • Café de l'Ouest

Le Tréport (76 - Seine Maritime)

  • Kursaal

    Cinéma - Théâtre - Dancing - Salle de spectacles de 1 000 places.
    Ouvert au printemps 1915. Fermé définitivement au début des années 70.

    Aujourd'hui : Immeuble résidentiel!;

Libourne (33 - Gironde)

 
  • Alcazar, Casino
  • Théâtre des Variétés - 32 Cours Tourny

    Rénové et est devenu un cinéma avec une façade contemporaine conservant quelques coquetteries sculpturales. Fermé puis transformé en 2011 en espace de bureaux divisibles.

    Aujourd'hui : immeuble de bureaux et agence d'emploi

Lille (59 - Nord)

  • Les Ambassadeurs (Palais d'eté) - Square Dutilleul


    Salle de spectacle très prisée des Lillois qui pouvaient s'y arrêter et y boire un verre. Passée au feu en 1943, elle n'a pas été reconstruit..

  • Nouveau Théâtre-Kursaal - Rue du Vieux-Marché-aux-Poulets (cette rue à la configuration particulière avait un aspect de petite place et a été détruite durant le Siège de Lille de 1914, tout comme les rues avoisinantes. Elle n'a pas été reconstruite après la Grande Guerre ; deux rues la remplacent, l'une à gauche de cet ancien axe faisant bissectrice, la rue Léon Trulin, l'autre à droite la rue Anatole France)


    Salle de spectacle également détruite durant le Siège de Lille de 1914.

  • Théâtre Sébastopol - Place Sébastopol


    Théâtre et salle de spectacle de 1 350 places. Après que le Grand Théâtre de la ville soit passé au feu en avril 1903, on construit dès le 15 juillet 1903 cet établissement provisoire que l'on inaugure fin novembre 1903. Des planche de bois servent de bancs pour asseoir le public dans la salle de 2 000 places.

    Aujourd'hui : Théâtre et salle de spectacle

Limoges (87 - Haute-Vienne)

  • Casino - 17 Place de la République


    Ouvert le 28 janvier 1901. Des revues, du music-hall, des opérettes militaires, des bouffonneries militaires, du thé?tre, des drames. Bref, tous les ingrédients du caf'conc' ! D?truit dans les années 50 pour laisser place à un cinéma.

    Aujourd'hui : Café- restaurant, deux tentatives soldées par une liquidation !.

  • Ciné Moka - 3 Avenue de la Gare (Aujourd'hui Avenue du Général-de-Gaulle)


    Construit en 1919, rebaptisé le Capitole en 1928. En 1950,. il devient le Paris. La salle peut accueillir 1 200 spectateurs, et possède une scène de 7 mètres par 9, qui permet à l'établissement de présenter à partir de 1955 des spectacles de music-hall en complément de l'activité cinématographique. En 1964, une salle de cinéma d'art et d'essai de 400 places avec une scène de 5 mètres par 8 est créée dans le sous-sol du cinéma le Paris et est exploitée indépendamment sous le nom de Lido.
    En 1970, le cinèma le Paris est rebaptisè le 2000, alors qu'une seconde salle est ajoutèe au cinèma Lido et en 1981, le 2000 et le Lido fusionnent, et une salle supplèmentaire (aujourd'hui remplacèe par un restaurant) est créée dans l'ancien foyer du cinéma le Paris. Seul le nom de Lido est conservé pour le nouveau complexe.

    Aujourd'hui : Cinéma trois salles (340, 240 et 60 places).

Limoux (11 - Aude)

 

  • L'Élysée - Promenade des Marronniers (Aujourd'hui 9 Allée des Marronniers)

Lombez (32 - Gers)

 

  • Variétés (salle Rozès) - 1 Rue de l'Orme

Lons-le-Saulnier (39 - Jura)

  • Café Kursaal - Promenade de la Chevalerie


    Café du Chalet en 1880, devient Café Kursaal entre 1908 et 1912. La terrasse est couverte et il s'equipe d'une salle de projection en 1912 pour devenir un cinéma et prendre le nom de L'Eden puis Le Régent en 1961. Dernière séance en janvier 2013.

    Aujourd'hui : Mégarama, cinéma 7 salles, 990 places.

Lorient (56 - Morbihan)

  • Casino Lorientais - Rue Saint-Pierre


    Brasserie Moderne ou Casino de la rue Saint-Pierre
    Spectacle-Concert tous ls soirs à 8 Hres 1/2.
    Direction Gautier.

    Aujourd'hui : immeuble d'habitation

Lyon (69 - Rhône)

 

  • Alcazar (Nouvel Alcazar) - 220, Avenue de Saxe - 35, Rue Moncey -3e

    1892. Installé dans l'ancien cirque en bois Rancy, bals, concerts. 1901, première séance de cinéma. Devient le Music-Hall Oger en 1918. Démoli en 1941.

    L'ancien Alcazar se trouvait aux Brotteaux, à l'angle de la rue Vendôme et de la rue Sully, transformation du Théâtre du Colisée construit en 1844. Démoli en 1877 pour permettre la construction de l'Église de la Rédemption.

  • Ambassadeurs - 1, Place des Célestins

  • Casino Kursaal - 79, Rue Impériale
    (Aujourd'hui, 79, Rue de la République) - 2e

    Où la totalité de la troupe n'était pas présentée si le public ne renouvelait pas les consommations, malgré l'ordonnance de 1864 du préfet de police. On y entendait Paulus, Henri Plessis, Marguerite Baudin, Joseph Kelm, Nicol...Devint un cinéma !
    Aujourd'hui : Cinéma Pathé-Bellecour

  • Célestins (Théâtre des) - 4, Rue Charles Dullin - 2e

    Drame, tragédie, comédie, vaudeville, opérette, opéra-bouffe, pièces ? spectacle. En 1936 sont ajoutés la revue et le music-hall. On y verra la Loïe Fuller, Maurice Chevalier, Joséphine Baker, Mistinguett...

  • Chalet du Parc de la Tête d'Or

    Concert d'été.

  • Cigale (Théâtre de la) - 144, Cours Lafayette (Aujourd'hui : 60, Avenue de Saxe) - 3e

    Construit en 1925. Manifestations musicales, séances de cinéma. Ferme en 1964 et devient une salle municipale. Retourne au privé en 2001, comme Théâtre de la Tête d'Or. Aujourd'hui : théâtre.

  • Horloge (Théâtre de l') - 137 à 145, Cours Lafayette - 6e

  • Eldorado - Rue Bellecordière - aujourd'hui, 33, Cours Gambetta - 7e

    Depuis 1894, dans le quartier de la Guillotière, la plus ancienne salle de spectacle de Lyon. Devenu le "Nouveau Théâtre" dans lequel s'installe une troupe en 1977, il passe au cinéma en 1929 pour être finalement rasé en 1993.
    Aujourd'hui : immeuble

  • Folies Bergère - 55-57,Avenue de Noailles (Aujourd'hui : Avenue du Maréchal-Foch) -6e

    Un ancien skating (patinage a roulettes), dans un ancien manège d'équitation.Inauguré en 1878. Concerts, bals, patinage avec orchestre deux jours par semaine. Séances de cinéma dès 1905.Fermé en 1907 et remplacé par un garage automobile !

  • Gaité-Gambetta - 262, Rue de Créqui - 7e

    Créé en 1910 ou 13. Salle de spectacle et cinéma. Interruption et réouverture en 1919 suivi d'un agrandissement en 1924 et ajout d'une brasserie et d'un dancing : Le Grand Palais. Fermeture de la salle de spectacle en 1927 et du dancing en 1934, transforme en boutique et garage ! Le cinéma est démoli et remplacé par un immeuble.
    Aujourd'hui : Commerce et logements

  • Olympia - 64-68, Rue Duquesne - 6e

    Music-Hall d'été de 1906 à 1930. On y vit Joséphine Baker.

  • Scala-Bouffes -20, Rue Thomassin


    Ouvert le 1er septembre 1880 par Claude Guillet sous le nom de Théâtre Scala-Bouffes, agrandi en 1884 et encore en 1899 et dure jusqu'en 1910 avec une fermeture de 1902 à 1906.. Entre 1880 et 1910. Revues et opérettes. Le cinéma s'y invite de temps en temps en 1906 et s'y impose en 1938 sous le nom de La Scala. Entretemps, rénovation en 1915 et reconditionnement en entier en 1933. Après deux nouvelles rénovations en 1952 puis en 1959, une société de cinémas le divise en 7 salles.Nouveau nom les 7 Nefs en 1974puis racheté par un indépendant en 1985 qui crée une nouvelle salle en 1994, puis il devient Le Pathé Cordeliers en 2008. Fin de bail et fermeture définitive le 28 février 2016.

    Aujourd'hui : friche