Cafés-Concerts et Music-Halls


ÉTABLISSEMENTS DE PROVINCE

En marge de la liste des établissements parisiens, nous vous proposons, ici, celle des "maisons" de province. Du moins celles que nous avons pu retracer. Là aussi, avec photos et informations, lorsque nous en avons. Bien sûr, si vous en avez à nous proposer, nous les accueillerons avec grand plaisir... Les villes sont classées par odre alphabétique.

A B C D G H L M N O P Q R S T V Y
(Cliquer sur l'index pour changer de page)

Remerciements à Claire Simon-Boidot et à Thomas Louis Jacques Schmitt pour leur précieuse collaboration.


H


 

Hâvre

(l'accent était de rigueur au XIXème siècle)

76 - Seine Inférieure (aujourd'hui 76 - Seine-Maritime)

  • Casino Marie-Christine - Boulevard Maritime (Aujourd'hui : 96-98 Boulevard Albert 1er)


    En 1882 fut construit sur le boulevard maritime le casino nommé par ce prénom [*]. Le bâtiment tout d'abord en bois fut remplacé par une construction en pierre. Doté d'une salle de spectacle de 900 places et de plusieurs salles de jeux. Pendant la Deuxieme Grande Guerre, il r?sistera en partie aux bombardements de 1941 et 1944. Il sera partiellement restauré mais ne retrouvera jamais son lustre d'antan. Passé de mode et délaissé par la clientèle dans les annéees 50,il sera démoli en 1960 .


    Aujourd'hui : résidence Le Ponant

    Note [*] : Marie-Christine de Bourbon-Siciles (1806-1878) est une princesse royale des Deux-Siciles, régente d'Espagne (1833-1840). Réfugiée au Havre en 1857, elle y meurt le 22 ao?t 1878.


Tableau de la Troupe

  • Alcazar - 19 Chaussée d'Ingouville (Aujourd'hui : Rue Herriot)

    Construit en 1862-63 et inauguré le 11 avril 1863. Fermé pendant la guerre avec la Prusse en 1870 et fait office de caserne. Réouverture en 1871 avec un nouveau directeur qui veut faire prospérer l'affaire en tirant vers le haut la qualité des spectacles. Pour ce faire, il programme Paulus très en vogue a cette époque avec "Les pompiers de Nanterre" et qui remplira la salle.Le 7 janvier 1890, il passe au feu et est entièrement détruit.
  • Folies Bergère - 54, Rue Frédérick Lemaitre

    Entre 1890 et 1938. Ancien atelier qui devient en 1851 la salle de concert de la Société Musicale du Havre.Le café-concert ouvrira en avril 1890. Jusqu'en 1938, on y donne des revues régionales alimentées par l'actualité locale. On y voit Mayol et surtout on y entend son célèbre " Viens Poupoule" !Là encore, le cinéma parlant aura raison de ce genre d'éablissement! Fermeture définitive en 1938 pour rouvrir en cinéma Le Capitole.qui sera détruit par le bombardement du 5 septembre 1944.
  • Folies Havraises