Roland Lebrun









Le gondolier de Venise

1947

Chanson - paroles et musique - de Roland Lebrun


Paroles

Bercé par la vague plaintive
À Venise par un beau soir
Je voguais en suivant la rive
Le cœur plein d'amour et d'espoir

J'écoutais la douce cadence
Le bruit des flots harmonieux
Un gondolier dans le silence
Redisait son chant gracieux

Je suis gondolier de Venise
Mon pays n'a que des beaux jours
Ma gondole fuit sous la brise
Et les flots bercent nos amours

Je suis gondolier de Venise
Mon pays n'a que des beaux jours
Ma gondole fuit sous la brise
Et les flots bercent nos amours

Il chantait : mon cœur l'a choisie
Celle que j'aime a des beaux yeux
Son cœur est plein de poésie
Son sourire est toujours joyeux

Sa gondole légère et belle
Se balance au bruit du flot pur
Doux comme l'hirondelle
S'envole en dessous d'un ciel d'azur

Je suis gondolier de Venise
Mon pays n'a que des beaux jours
Ma gondole fuit sous la brise
Et les flots bercent nos amours

Je suis gondolier de Venise
Mon pays n'a que des beaux jours
Ma gondole fuit sous la brise
Et les flots bercent nos amours.


Note : En lecteur perspicace, notre ami Jean-François Petit, nous fait remarquer que cette chanson, une barcarolle, attribuée à Roland Lebrun (sur l'étiquette du disque) est, en réalité, de Lucien Colonge pour les paroles et d'Edmond Deconclois pour la musique. - Nous n'avons pas pu retracer la date exacte de sa composition ni de sa création mais comme en fait foi la photo du petit format joint, elle a été créée par Marius Richard à la Scala et par Mirally au Concert Parisien, ce qui la situerait fin 1880, début 1890, Marius Richard étant une vedette de la Scala à peu près vers cette période.