Esther Kiliz

Sur les disques Idéal qu'elle a enregistrés dans les années trente, on peut lire "Madame Ester Kiliz de l' Alhambra". - C'est racourcir quelque peu la carrière de cette dame qui fut de toutes les scènes, qui chanta à l'opéra (Lyon), fit partie longtemps de la distribution de L'Auberge du Cheval Blanc et fut connue et admirée de tous, y compris ses collègues, de l' Eldorado (et de l' Alhambra) jusqu'en Amérique du Sud.

Elle est née, Esther Goad, à Genève, quartier des Sources, le 1er mai 1892, d'un père alsacien et d'une mère franco-italienne (Hortense Michaud) mais n'y vecut que quelques mois, la famille ayant déménagé presque aussitôt à Lyon où, conséquence inévitable d'un talent remarquable, même très jeune, on lui fit suivre des cours de chant.

Ses débuts, elle les fit à l'âge de de 14 ans sous le nom d'Esther Aoste, du nom de la région où était née sa mère.

Ses premiers enregistrements, aujourd'hui perdus, elle les grava sur des cylindres pour la Société Phonographique Lyonnaise Fontanon, à 16 ans.

La même année, elle est au programme du Théâtre de l'Horloge (toujours à Lyon) mais à dix-sept, mariée à un certain Hanesse, notaire de métier mais également chanteur fantaisiste (sous le nom de Neriesse) - qui étaitun ami du grand Dranem -, elle décrocha un engagement à l' Eldorado (Paris) où elle se produisit jusqu'en 1914. Dans un style très à la vogue à l'époque, celui d'une tyrolienne.

Le mari parti à la guerre, Esther qui a changé son nom de famille pour celui de Kiliz et qui est toujours pensionnaire à l'Eldorado chante également au Théâtre aux Armées.

À la fin de la guerre, elle passe brièvement à l'Opéra de Lyon, mais c'est le début de ses innombrables tournées dans tout le midi. On la retrouve, en effet, aux débuts des années vingt, à Marseille (Palais de Cristal), à Toulon, à Cannes puis, peu après, à Biarritz, à Bordeaux, en Belgique même.

En 1922, son mari étant décédé des suites de blessures de guerre, elle repart en tournées, tournées qui l'amènent, à la fin des années vingt et aux débuts des années trente, à Buenos Aires où elle était en demande partout.

Mil neuf cent trente et un

C'est l'année où les Frères Isola décidèrent de monter L'Auberge du Cheval Blanc et, comme à l'époque, Esther Kiliz était la tyrolienne la plus connue et la plus recherchée, ils firent appel à ses services. Ils allèrent jusqu'à payer le dédit pour mettre fin à son contrat sud-américain mais les transports étant ce qu'il étaient à ce moment-là, elle n'arriva pas à temps pour la première où Reverelly l'avait remplacée.

Qu'importe. Quand l'Auberge partit en tournée, c'est à elle qu'on fit appel. Et cela dura des années, des années au cours desquelles elle se porta acquéreur d'une auberge à Trolsy-Breuil, près de Compiègne où elle reçut régulièrement ses camarades, Perchicot, Georgel... et Emma Liébel, sa marraine de scène.

En 1936, fait peu connu, elle participa, en compagnie de l'acteur Paul Pauley, à une des premières émissions de la télévision française et puis, en 1939, ce fut l'exode.

À son retour, son auberge a été dévasté et tous ses souvenirs ont disparus. - Qu'à cela ne tienne, à cinquante ans passés, elle signe un nouvel engagement pour une nouvelle version de... L'Auberge du Cheval-Blanc avant de prendre définitivement sa retraite (de la scène) vers le milieu de la soixantaine.

Elle s'éteint le dimanche 20 décembre 1987, âgée de 95 ans, et repose aujourd'hui dans le petit cimetière de Trosly-Breuil.

Discographie

Les rares 78 tours de la chanteuse ont été réédités à deux reprises : chez Michel Chaineaud Production, en 1997 (Kiliz et Andreany) - préface d'André Anciaux et Michel Chaineaud) et chez Marianne Mélodie, en 2006, dans un double album initulé Les plus belles chansons tyroliennes - préface et prêt d'archives d'André Anciaux et Mathieu Moulin.

En voici les détails :

DISQUES IDEAL Étiquette Rouge

  • 12756
"Paris Tyrol" - "Echos du vallon"
  Accomp. Georges Briez
  • 12757
"L'Enfant du Tyrol" - "Tyrolienne de Paris"
  Accomp. Georges Briez
  • 12878
"Réveil Tyrol" - "Les petites chèvres"
  Accomp. Roger Guttinguer
  • 12879
"La chanson du Tyrolien" - "Petit Berger"
  Accomp. Roger Guttinguer
  • 13136
"Les canards Tyroliens" - "Le pâtre des Montagnes"
  Accomp. Georges Briez
  • 13138
"Tyrolienne Printanière" - "Vallée du Tyrol"
  Accomp. Georges Briez
  • 12963
"Tyrolienne au bal musette" - "Tyrol valse"
  Accomp. Adolphe Deprince

DISQUES PARNASSE

  • 1094
"Réveil Tyrol" - "La chanson du Tyrolien"
  • 1150
"Le pâtre des Montagnes" - "Vallée du Tyrol"
  • 1151
"Les canards Tyroliens" - "Tyrolienne Printanière"
   

DISQUES OMNIA

  • 25.013
"Paris Tyrol" - "La chanson du Tyrolien"
  • 12878
"Les petites chèvres"
  • 12963
"Tyrolienne au bal musette"
   

dont en voici deux extraits :

Le premier,

"Les petites chèvres"

et le second,

"Tyrolienne au bal musette"

Grands remerciements à Monsieur André Anciaux pour les informations précitées.