Affiche par Vandor


Jean Lumière

Interprète né Jean Anezi à Aix-en-Provence en 1907, mort à Paris en 1979.

Il débute tout d'abord au théâtre (premier prix de comédie et de tragédie) mais se tourne peu à peu vers la chanson.

En 1930, sur les recommandations d' Esther Lekain, il change de nom ("Votre voix est claire, vous êtes du Midi, vous vous appellerez Jean Lumière."), monte à Paris et débute à l' Européen dans un répertoire de "chanteur de charme".

Sa carrière ne se terminera que trente ans plus tard, année où, plutôt que prendre sa retraite, il fonde une école de chant.

Ses méthodes d'enseignement sont pour le moins inusitées pour l'époque : elles proviennent des leçons qu'il a retenues de Ninon Vallin , d' Yvette Guilbert et d'un brahmane de Pondichéry : on doit chanter simplement, sans un geste et de tout son corps. - Parmi ses élèves : Gloria Lasso, Édith Piaf, Cora Vaucaire et Mireille Mathieu.

On pourrait parler de ses tournées mondiales, de sa grande popularité, de son admirable visage mais ce serait oublier sa voix, cette voix unique, aussi unique que celle de Tino Rossi, de Georges Guétary ou de Luis Mariano mais dans un registre bien à lui.

La voix de Delmet nous est inconnu mais on peut penser qu'elle ressemblait à celle de Jean Lumière qui fut, en quelque sorte, son successeur tant par son répertoire que par sa personnalité.

De lui, on aura déjà entendu sa version du "Temps des cerises" de Jean Baptiste Clément dans notre page sur la Chanson française de 1870 à 1945 en 50 chansons (numéro 1) mais, dans le répertoire Delmet, pourquoi ne pas écouter "Envoi de fleurs", "Quand nous serons vieux" et cet étrange chanson qu'est "Les petits pavés".


"Envoi de fleurs" - Delmet / H. Bernard

Disque Gramophone n° K7799 - 1936


"Quand nous serons vieux" - Delmet / Botrel

Disque Pac VF 1017 - 1947


"Les petits pavés" - Delmet / Vaucaire

Disque Pac VF 1017v - 1947

Jean Lumière fut également un grand interprète de Fragson dont il reprit deux des très grands succès : "Reviens !" (Henri Christiné / Fragson) et"Ah ! c'qu'on s'aimait" (Paul Marinier / Lucien Boyer).