PAGE ANNEXE
________________

Filmographie



































Georges van Parys

Que peut-on dire sur Georges van Parys, né le 7 juin 1902 et mort à Paris le 28 janvier 1971 ?

Qu'il a composé plus de musique que tous les compositeurs du siècle dernier ?

Ce ne serait pas très loin de la vérité.

Pour la petite histoire, il a fait des études de droit pour se retrouver, à vingt-deux ans, le pianiste attitré de Chez Fysher où il accompagne, comme ça, tout à fait par hasard, Cora Madou, Lucienne Boyer, Lys Gauty, Yvonne George...et Fysher lui-même lorsque ce dernier décide d'obtenir un succès d'estime.

Il passe ensuite à l'opérette où, avec la collaboration de Philippe Parès, le fils de l'alors chef d'orchestre de la Garde Républicaine, il se lance dans la composition de Madame la comtesse, Lulu, La petite dame du train bleu, L'eau à la bouche, Louis XIV, Le cœur y est, Cous-Cous...

De ces opérettes, nous sont parvenues quelques chansons :

  • "L'amour est un jeu" (Quand y'en a pour deux) - paroles de Léo Marchès et Georges Lignereux - enregistré respectivement par Lucienne Boyer et Marie Dubas en 1927
     
  • "Un p'tit quelque chose" - paroles de Serge Veber - enregistré par Davia en 1927 et reprise par Mathé Altéry en 1969
     
  • "Il a une belle auto, Toto" - paroles de Serge Véber - créé par Fernand Gravey en 1928
     
  • "Henri, pourquoi n'aimes-tu pas les femmes ?" - Paroles de Serge Véber - créé par Dranem et enregistré par lui en 1929

Sans abandonner complètement cette activité (il signera la musique de "Ma petite amie" de Serge Véber et Roger Bernstein et "Que d'eau, que d'eau" de Jean Marsan en 1937 et puis "Une femme par jour" de Serge Véber et Jean Boiyer en 1941 et beaucoup d'autres choses, y compris un opéra-bouffe en 1962), dès 1929 cependant, van Parys se tourne vers le cinéma où il deviendra l'un des plus important, sinon le plus important, compositeurs de ce que les anglophones appellent l'"original [ou] incidental music [for films]" ou un "score writer" c'est-à-dire un compositeur de musique servant à souligner ce qui se déroule à l'écran, métier qu'on appelait alors, en France, "créateur d'incidentaux".

La quantité de musique qu'il a écrit pour ce medium défie toute analyse. On parle de 300 films et même plus car, au générique de certains, son nom n'est pas mentionné : une commande à la dernière minute, livrée le lendemain alors que le générique est déjà prêt.

On en trouvera un listing (partiel - plus de 200 titres) ci-joint.

Évidemment pas tous des chefs-d'œuvre mais, parmi les réalisateurs qui ont fait appel à ses services, comment ne pas noter les noms de Jean Lenoir, Yves Allégret, René Clair et même Michel Audiard...

De ces films, des chansons qui sont demeurées dont :

  • "Ce n'est pas toujours drôle" et "Si l'on ne s'était pas connu" de Un soir de raffle de Carmine Gallone (1931)
  • "Dans tous les ports du monde" de Le chant du marin du même sur un scénario d'Henri-Georges Clouzot et d'Henri Decoin (1931)
  • "Nous sommes seuls" de Un million de René Clair (1931)
  • "C'est lui"  du film Zouzou de Marc Allégret (1934)
  • "Un mauvais garçon" et "Je ne donnerais pas ma place" de Un mauvais garçon de Jean Boyer (1936)
  • " Y'a toujours un passage à niveau" et "Prends la route" du film du même nom de Jean Boyer (1936)
  • "Comme de bien entendu" de Circonstances atténuantes du même (1939) qu'on retrouvera en notre page sur Arletty
  • "Sans lendemain" de L'entraîneuse d'Albert Valentin (1940)
  • ...

L'on pourrait continuer comme ça longtemps mais ajoutons, pour ne pas les oublier :

  • "La complainte de la butte" du film French Cancan Jean Renoir (1954)

et

  • Un très jolie pastiche de Mozart dans le film Les grandes manœuvres de René Clair (1955)

Mais il y a plus car, entre deux films (il en a composé jusqu'à dix dans une seule année), il prend le temps d'écrire la musique des chansons suivantes :

  • "Y'a des filles sur tous les chemins" - Paroles de Jean Boyer - Créé par Albert Préjean (1939)
  • "Ça fait d'excellents Français" - Paroles de Jean Boyer - Créé par Maurice Chevalier (1939)
  • "Mon p'tit Kaki" - Paroles de Jean Boyer - Créé par Lucienne Boyer (1939)
  • "C'était mon premier amoureux" - Paroles de Mireille Brocey - Créé par Lucienne Boyer (1941)
  • "Une femme par jour" - Paroles de Jean Boyer - Créé par Jacques Pills (1943)
  • "Voulez-vous jouer avec moâ ?" - Paroles de Marcel Achard - interprété par Arletty (1943)

Sans oublier :

  • "Un jour tu verras" de Mouloudji (1954)

Et combien d'autres !


Bref : le Monsieur a composé et a composé régulièrement : 500+ chansons, 300+ musiques de film, 60+ œuvres pour le théatre (sans compter les ballets, les opérettes, les œuvres pour la radio, la télévision...)


On lui reproche une certaine facilité mais nous sommes d'avis que cette facilité est redevable souvent aux matériaux qu'on lui a confiés.

Un jour, peut-être, quelqu'un écrira sa biographie et viendra nous expliquer pourquoi, par exemple, il a décidé de mettre en musique les livrets de Serge Véber (Lulu et L'eau à la bouche) qui sont d'une navrante qualité pour ne pas dire, comme le souligne Jacques Gana (L'encyclopédie multimédia de la comédie musicale théâtrale en France), d'une grande vulgarité.

En attendant, comme le souligne Stéphane Lerouge, rappelons-nous que :

"Georges Van Parys, c'est la quintessence d'un certain esprit français, l'équivalent en musique de René Clair ou d'Henri Jeanson : l'humour, la sophistication, la poésie. C'est aussi une veine mélodique inaltérable, un bon goût inné dans l'écriture pour orchestre, une habilité déconcertante à réinventer les musiques du passé."

Et, si ce n'est pas dans nos habitudes de nous étirer au-delà des années quarante, comment ne pas terminer avec une de ses plus belles mélodies ?

Tiré du film French Can-Can de Jean Renoir, cette scène dans laquelle apparaît Anna Amendola interprétant le rôle d'Esther Georges qui chante "La complainte de la butte" (la voix est celle de Cora Vaucaire) sur des paroles de Jean Renoir.


Pour mémoire

Les Jours comme ils viennent, livre de souvenirs de Georges van Parys - Plon, 1969.


Voir également

(Pour de plus amples renseignements sur sa carrière de compositeur de musique pour opérettes)


(Cliquer sur la bannière)


Autres sources

Dictionnaire du cinéma - Larousse 1995

Martin Pénet - Mémoires de la chanson 1920-1945 - Omnibus 2004

Internet Movie Data Base ( http://www.imdb.com)

BIFI (Bibliothèque du film - La cinémathèque française) ( http://www.cinemathequefrancaise.com)

Canal Académie - Émission du 17 juin 2007 :À la découverte de Georges van Parys (avec Christophe Mirambeau et Nathalie van Parys)

Petits formats, disques, vidéos, articles de journaux, génériques, divers sites internet... etc.