CHAPITRES
_____________________

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08

09 - [*] -11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16

Note de l'éditeur

Bouquets d'hommage


[*] Curieusement, ces Mémoires n'ont pas de chapitre 10.
_____________________


Pour ces Mémoires au format *.pdf,
voir ici.

Si vous ne possédez pas le logiciel Acrobat Reader (gratuit - de la firme Adobe Systems Incorporated) qui permet de visualiser les fichiers écrits dans ce format, voir ici.


Eugenie Buffet


Bouquets d'hommage


Merci, brave cœur de Française. Je lutterai sans répit contre la crapule insolente, contre la médiocrité contre la bassesse, pour mon, pour notre vieux et cher pays.

ÉDOUARD HERRIOT


Chère et puissante artiste quel souvenir vous m'avez laissé et quelle joie vous m'avez apportée ! Thérésa, la grande Thérésa a eu raison de dire que vous avez de "çà" et avec "çà", ajouterai-je, la plus prenante des voix et le plus expressif des visages.

PAUL DEROULÈDE


Eugénie Buffet est une grande artiste, mais je l'estime aussi pour sa bonté et son dévouement. Elle a eu une vie de désintéressement prise par l'art et par les malheureux. Elle est la conscience même.

JUSTIN GODART


Partout ici l'écho de votre triomphe et l'augure d'un gros succès quand vous y reviendrez.

VICTOR MARGUERITTE


Que vous dire qui ne soit au-dessous de ce que vous méritez, et comme applaudissements et comme gratitude ? La fête que vous avez donnée à mes blessés a été pour eux un éblouissement. On en reparlera longtemps dans les tranchées où la plupart d'entre eux vont revenir !

Prof. POZZI


Je suis persuadé que cette représentation sera aussi magnifique qu'a été votre carrière et que déjà à mille détails vous sentez combien on vous aime et vous admire.

MAURICE CHEVALIER


Alors, chère amie, fée des cigales, reine des chants, colonelle des poilus !

LÉO CLARETIE


Je viens encore vous remercier de la bonne journée que vous avez fait passer hier à nos braves poilus et vous dire combien j'admire votre inlassable entrain si bienfaisant pour nos chers soldats. Ils sont partis enchantés !

Mme MAURICE DONNAY


Je sais, comme tout le monde sait en France, que vous faites oublier leurs peines aux blessés et qu'ils puisent dans vos admirables chants la force de surmonter leurs douleurs.

GEORGES D'ESPARBÈS


Vous avez continué à Nice votre apostolat charmant. Je sais tout le bien qu'avec une constance admirable vous faites, dans tous les hôpitaux que vous visitez, et j'ai vu ici moi-même la joie et le réconfort qui sont votre œuvre. Vous pouvez être fière et nos remerciements sincères vous sont dus.

DE JOLLY
Préfet de Nice.


Ma femme et moi serions si désireux de vous traduire notre admiration et notre chaleureuse sympathie, et avec quel regret de voir se clore votre brillante et si bienfaisante carrière.

Maréchal LYAUTEY


Oh ! Eugénie Buffet ! ! ! le plus noble et le plus grand, le plus dévoué cœur que j'ai rencontré ici-bas.

Abbé OBRY


Savez-vous qu'avec vous, m'a-t-il semblé, s'était envolé l'âme, la vie, du si ravissant petit hôpital de Giverny ? L'entrain si charmant que vous aviez si bien su y apporter et par votre activité et par votre esprit large en même temps que chrétien, cet entrain ne fut bientôt qu'un souvenir !

Abbé G. HERVIEUX


Tout à la fois patriotes et galants, les poilus qui réparent actuellement leur force dans les formations sanitaires de Troyes seraient très heureux de voir arriver parmi eux Eugénie Buffet, l'artiste si charmante et si française que la plupart connaissent. Ils seraient contents d'applaudir la voix chaude et vibrante qui leur ferait oublier le crépitement des balles et l'éclatement des marmites boches. C'est aussi avec plaisir que tous ici nous vous verrions venir à Troyes, vous qui, mettant votre talent au service d'une belle et bonne cause, savez si bien égayer nos braves combattants.

Lieutenant-Colonel MAQUARD


Chère Madame Laborde,

Je vous envoie ma "cigale", cette petite Nini Buffet qui a tant assisté mes pauvres gens. Voulez-vous l'entendre, lui dire nettement ce que vous pensez de sa voix, et si l'épreuve nous semble concluante, en faveur de son avenir, créditer son succès, comme vous l'avez fait pour tant d'autres ?

 Vous pouvez faire fonds sur sa parole, c'est le plus honnête homme que j'ai jamais rencontré.  Enfin, je l'aime bien, parce qu'elle est bonne, intelligente, et brave. C'est vous dire que sa réussite me tient à cœur. Soyez lui donc accueillante et recevez, chère Madame, avec l'expression de ma gratitude anticipée, mon très respectueux et affectueux souvenir.

SÉVERINE


Pour Mme Eugénie Buffet.  Heureuse d'offrir l'hommage de mon admiration à l'artiste si fièrement représentatrice de l'esprit français qui protège à travers le monde le charme allègre et sain de nos vieilles chansons. Tunis, 24 mai 1924.

LUCIEN SAINT


Chef de la Résidence à Tunis Institut scientifique chérifien. Rabat, 26 janvier 1924.

Chère Madame,

Je ne saurais jamais assez vous louer car c'est ainsi que des artistes de votre valeur finiront par renouer les fils d'une tradition capable de nous ramener aux origines du vrai goût français. Veuillez me croire votre serviteur et admirateur dévoué.

JACQUES LIOUVILLE


8e Régiment de Dragons, 27 sept. 1917.

A ma vieille amie qui sait s'employer si utilement pour la grandeur de la patrie, merci !

E. MORGON


Eugénie Buffet c'est la France avec son sourire, sa grâce et ses plus nobles sentiments.

M. LAURENT
Chef de la Région, Casablanca, 22 déc. 1923.


Merci Eugénie Buffet d'avoir fait chanter ceux mêmes qui chantent faux comme moi.

Alger, mars 1924.

T. STEEG


Madame Eugénie Buffet par son talent a transformé la science en un art aussi émouvant que gai, d'autant plus attachant qu'Elle a su le marquer de la vigoureuse empreinte de sa sympathique personnalité. J'interprète la pensée de tous ses auditeurs du 26 janvier en lui adressant des remerciements sincères auxquels je me permets d'ajouter mes hommages. Fez, le 27 janvier 1924.

A. DE CHAMBRUN
Général commandant le territoire de Fez.


Le Colonel Azan, Commandant le 6e Régiment de tirailleurs algériens.

Tlemcen, 8 février 1924.

Madame,

Pendant que portée sur les ailes de votre chanson vous parcouriez une étrange et brillante destinée, votre ville natale restait assoupie dans l'étroite enceinte de ses murailles. Vous êtes venue la sortir de sa torpeur, vous lui avez apporté l'esprit de la France, la gaîté de Paris. Vous avez semé ici vos chansons qui germeront derrière vous. Un Parisien qui vous a applaudi à La Cigale dans votre premier genre vous exprime sa reconnaissance de tout ce que vous avez fait ici pour la bonne humeur de ses soldats.

PAUL AZAN


Le Père Gérard Savary, aumônier militaire de la Région de Fez se réjouit d'avoir eu l'insigne honneur d'entendre Mme Eugénie Buffet. Là vraiment il a senti vibrer l'âme française. Plaise à Dieu qu'il soit donné à notre chère et belle France beaucoup d'artistes comme Elle, avec Elle il n'y a pas à désespérer de la Patrie, parce que ses chansons respirent le plus noble patriotisme et le plus grand esprit familial pour la France et nos petits soldats. Mes sincères remerciements.

Fez, 26 janvier 1924.

F. GÉRARD SAVARY
Aumônier militaire.


Air de la Boîte de Chine :

Allons mes mat'lots faut boir core un verre
A la bonn' santé d'Eugénie Buffet
Ceux qui ont soif du pays, Ell' les désaltère
Ell' fait rire et pleurer et meilleurs Ell' nous fait !

Alger, 23 avril 1924.

Amiral EXELMANS


Je pense souvent avec émotion aux minutes exquises que vous nous avez données, à la joie si profonde que vous avez su mettre au cœur de nos chers blessés et de leurs infirmières  ! J'en garde le plus doux souvenir et je n'oublierai jamais le charme si prenant de "la chasse aux loups". Votre bonté si délicate et compatissante pour les glorieux blessés vous inspire toujours des accents vibrants, si émus que vous faites ainsi la plus belle œuvre, celle de faire accepter avec un courage plus grand les douloureux sacrifices de cette longue guerre.

Comtesse D'HAUSSONVILLE


Nous sortons de l'ambulance enthousiasmés de vous. Dire que nous vous admirons n'est pas assez : nous vous aimons vraiment beaucoup.

Me A. AUBIN


Je vous revois vaillante, rieuse, gaie, adorée de tous nos chers blessés qui devinaient votre âme, votre cœur d'or, votre infatigable charité.

GEORGES CAIN


Depuis le début de la guerre vous soignez les blessés, non seulement avec vos mains, mais de toutes façons - celle qui est la plus rare - la plus précieuse consiste à mettre son cœur dans sa voix et à verser dans l'âme de nos héroïques poilus, la sympathie, l'encouragement et aussi la distraction.

Marquise MONTEBELLO


Une épée protège contre tout, mais ne peut défendre contre le charme et le talent vainqueurs de la grande artiste qu'est Eugénie Buffet.

ATHOS DI SAN MALATO


L'Administration Municipale croit que la meilleure récompense d'une artiste qui sait mêler à ses travaux le souci des déshérités de la fortune, c'est le souvenir du bien qu'elle a pu faire. 

Elle vous prie donc d'agréer comme souvenir de votre bienfaisant passage à Lille une médaille où elle a consigné l'expression de la reconnaissance publique.

M. DELOR
maire de Lille


En souvenir de cette soirée, nous vous prions d'accepter la médaille de l'Alliance Française.

Le Président de l'Alliance Française, Comité de Buenos-Ayres. La soirée que vous avez donnée hier soir au Club. Je tiens avant votre départ à venir vous remercier d'être venue à Curityba, nous donner à tous, les plus belles émotions patriotiques ressenties depuis bien longtemps. Vous êtes la grande et sublime artiste de qui, nous tous Français, sommes fiers, pour l'art, pour la France, acclamée frénétiquement par toute une ville, grâce à votre talent, grâce à votre patriotisme. Que votre voyage continue triomphal pour la gloire de notre chère France et pour le succès de votre beau talent.

CH. LAFORGE
consul de France. Curityba (Brésil)


Le succès personnel que vous avez remporté et les applaudissements et acclamations qui accompagnaient chacune de vos chansons, vous auront assuré que cette manifestation avait su conquérir toutes les sympathies. En souvenir de cette soirée, nous vous prions d'accepter la médaille de l'Alliance Française. Le Président de l'Alliance Française, Comité de Buenos-Ayres. La soirée que vous avez donnée hier soir au Club Français a été un grand succès. Tous nos compatriotes réunis dans les salons du Club ont passé quelques heures sous le charme de votre beau talent, tantôt profondément émus, le cœur étreint par les poignantes images qu'évoquent vos chansons de guerre, tantôt pris de cette gaieté qui n'abandonne jamais le Français, même dans les circonstances les plus graves et les plus douloureuses. Nul doute que votre mission de propagande française ne donne les résultats les plus satisfaisants ; c'est notre plus cher désir.

Le Président du Club français de Buenos-Ayres.


Je tiens à vous dire sans tarder, ma vive reconnaissance et celle de tous nos compatriotes pour la magnifique et émouvante soirée patriotique que vous avez donnée hier au Conservatoire.

 Avec votre cœur, votre grand talent, toujours au service de notre chère Patrie vous avez enthousiasmé non seulement les nôtres mais encore nos fidèles Alliés brésiliens, et les applaudissements enthousiastes qui vous ont été prodigués, l'ovation qui a salué la fin de la soirée vous auront dit, mieux que je ne pourrais le faire, à quel point vous aviez su exalter l'héroïsme de notre incomparable armée et de nos Alliés, et glorifier la Patrie.

LUCIARDI
Consul de France à Saint-Paul (Brésil).


Chère Eugénie Buffet,

Bravo ! Acceptez, je vous prie, mes souhaits de bonne continuation dans l'œuvre si admirable que vous avez entreprise.

GUSTAVE CHARPENTIER
Membre de l'Institut.


Que c'est beau et triste, chère Madame Buffet de voir toute cette jeunesse fauchée, abîmée et que vous êtes heureuse de pouvoir leur faire du bien ! Par exemple, vous ne ménagez pas assez votre peine. La guerre sera encore longue et vous leur devez d'aller jusqu'au bout. Vous voyez-vous obligée de vous arrêter ? Mais Ils trouveraient cela très mauvais. Ils sont à vous mais Ils vous sentent à eux ! Toute ma profonde sympathie chère Madame Buffet.

Madame WALDECK -ROUSSEAU


Elle chante avec une saisissante vérité, sans gros mots, sous-entendus malpropres avec un tact qui permet de tout dire devant tout le monde, car le cœur seul y trouve ses émotions et sa joie et la morale reprend ses droits. Après avoir chanté les filles de misère elle se transforme soudain, le sourire sur les lèvres et dans les yeux. Elle chante alors de gais refrains dans une antithèse qui est à coup sûr l'un des secrets de son succès. Eugénie Buffet vous êtes une grande artiste.

GASTON CALMETTE


Chère Madame Buffet,

Vous voudrez bien vous arrêter à Saint-Buisson où vous seriez très chaudement reçue par son hôtesse qui sera toujours charmée de vous voir et de vous recevoir. Ma cousine Lucie est enthousiasmée de vous.

Avec mes sentiments de vive sympathie, croyez-moi, chère Madame Buffet votre toute dévouée.

14 mai 1914.

ALICE DE MONACO


«   Retour à la page d'introduction