Georges Villard

Georges Lacombe, dit Georges Villard, est né à Marseille le 21 avril 1879.

Parolier, auteur de monologues et poète, Villard fut d'abord chansonnier mais les difficultés de l'existence l'obligèrent très tôt à diversifier ses activités et il devint au début du siècle dernier un auteur à la mode écrivant, pendant presque trente ans, les paroles d'un nombre impressionnant de chansons et de monologues qui furent interprétés par tous les grand noms de La Belle Époque et du Music-hall des années dix et vingt, y compris Mayol, Dranem, Polin, Esther Lekain, Joséphine Baker, Fréhel, Dalbret, Bérard, Reda Caire et Montel. - Après sa mort, ses chansons furent reprises, par plusieurs autres, dont Tino Rossi (et puis Juliette Gréco, Mouloudji, etc.)

En marge de cette production, il continua à écrire et à chanter lui-même d'autres chansons, moins commerciales, plus revendicatrices dont les titres, encore aujourd'hui sont évocateurs : "Le déserteur", "Biribi", "La frime", "Le mutilé"...

Parmi ses succès, on peut retenir un très grand titre, "La valse brune" (1909) mise en musique par Georges Krier, et qu'il créa lui-même.. - reprise peu de temps après par Bérard  - et qui à lui seul allait l'assurer d'une place d'honneur au panthéon de la Chanson Française car cette valse n'a jamais cessé depuis d'être enregistrée ; particulièrement à partir des années cinquante, lorsque reprise par Juliette Gréco en 1957 et une bonne douzaine d'interprètes qui la mirent presque aussitôt à leurs répertoires : Reda Caire, Lucienne Delyle, Lina Margy, Mathé Altéry, Mouloudji, Guy Béart, Francis Lemarque. etc., etc.

Mais il a fait plus car il est l'auteur de :

Sans compter ce petit chef-d'œuvre qu'est "Si la chanson mourrait".

Il fut aussi l'auteur d'un recueil de sonnets, Crise de nerfs, d'un manuel d'art théâtral, Le théâtre d'amateurs, de nombreuses comédies de société et des monologues.

Georges Villard est mort à Paris le 5 février 1927, âge de 48 ans.


On écoutera, de lui, deux enregistrements

Le premier du chanteur à voix, Resca,enregistré vers 1911

"La valse brune"

(musique de G. Krier)

La deuxième, dans un registre différent, par le triste Montel, enregistré en 1909 - mais attention, hein : MAGNIFIQUE !

"Quand elle me prit"

(musique de Codini)